Trek à Sapa: 3 jours dans le Nord du Vietnam

Nous avons décidé de faire un trek à Sapa pendant 3 jours. Cela nous permettait de rester un peu plus longtemps dans la nature après nos quelques jours dans les rues bruyantes de Hanoï. C’était aussi l’occasion d’être un peu plus proche des minorités qui vivent dans les montagnes du nord du Vietnam. Nous avons pris un bus de nuit depuis Hanoï, arrivée prévue à 4h30 du matin. Le chauffeur a été sympa, il nous a laissé dormir dans le bus à l’arrêt jusqu’à 6h du matin. Ça fait une grosse différence quand il pleut et qu’il fait assez frais dehors et qu’on y voit pas à 10 mètres.

On s’attendait à ce qu’il fasse frais mais pas à un brouillard aussi dense. Quand finalement on se réveille et qu’on sort du bus dans une brume telle que celle-ci on a l’impression de faire un mauvais rêve. On est venu admirer les rizières pendant notre trek à Sapa mais avec une brume pareil on ne verra pas grand chose…

Arrivée à Sapa

On trouve une auberge dans Sapa et après un coup d’oeil à la météo, on garde notre idée de trek sur 3 jours. Le troisième jour doit être ensoleillé et cela nous permettra d’admirer pleinement les montagnes et les rizières. On a fait pas mal d’agences de trekking dans la ville et celle qui nous proposait le trek au plus bas prix était « Nomad Trails », on apprendra plus tard que notre hôtel proposait un tarif encore plus compétitif ! Nous partagerons dans un autre article les photos que nous avons prises à Sapa. En fait, il n’y avait pas grand chose à voir dans la ville même et compte tenu du brouillard on a pas non plus poussé trop loin. On vous raconte donc nos trois jours de randonnée à Sapa.

Trek à Sapa – Jour 1

8h30 – On se réveille et on se prépare pour aller à l’agence, côté météo c’est toujours aussi brumeux et on a peu d’espoir niveau éclaircies.

9h30 – Arrivés à l’agence « Nomad trails », nous sommes seuls. On nous fait gentiment patienter avec une tasse de thé. On se demande combien on sera et on espère qu’on aura des gens sympas avec nous, on va quand même passer 3 jours ensemble.

10h – Le groupe et la guide sont là, nous sommes au complet. Nous serons 12 personnes à braver les montagnes de Sapa et à défier la brume du nord du Vietnam. On part de la ville à pied et on se retrouve rapidement dans les rizières qui bordent la ville. Nous n’y voyons toujours rien et surprise, avec la pluie de la veille et de la nuit, le terrain est boueux et glissant. On sent qu’on va s’amuser. Enfin sans doute pas autant que ceux qui nous accompagnent, armés simplement de baskets. Nous sommes 3 à avoir des chaussures de randonnées, on vous laisse deviner la nationalité du troisième…Oui il est français !

Durant cette matinée, on va voir une dizaine de personnes tomber dans la boue malgré l’aide des guides. De notre côté, on va pas mal déraper mais on restera sur nos deux pattes. On doit vous l’avouer, ça été notre grande fierté durant la journée. Côté paysage, ça se dégage à peine et on aperçoit quelques terrasses de riz. On prend quelques photos avant de s’enfoncer un peu dans une forêt. On croise quelques buffles, vient ensuite la pause.

buffles à Sapa

11h30 – Lorsque tout le monde commence à se désaltérer, on se rend compte que nous n’avons pas d’eau. En fait, elle devait être fournie pendant le trek. Ça ne semble déranger personne car tout le monde achète sa petite bouteille aux vendeuses ambulantes. On essaye de se renseigner quand même auprès des autres randonneurs mais personne ne semble s’inquiéter de ce détail. On finira la matinée sans boire une goutte d’eau…

12h30 – C’est la pause déjeuner, on arrive à une sorte de grand hangar et on nous invite à s’assoir. En attendant le repas, on voit défiler une dizaine de vendeuses ambulantes. Bracelets, boucles d’oreilles, couvertures, tout est bon à vendre. On refuse poliment, une fois, deux fois, trois fois, et à la fin on ose plus tourner la tête de peur de croiser un regard et des bagues à acheter. Le repas arrive, on nous laisse enfin tranquille. On nous sert un repas copieux: du riz, des nems, du poulet aux légumes, des légumes sautés et des ananas. C’est pas mal du tout et on prend plaisir à manger après cette matinée quelque peu agitée.

13h – A ce moment, on revient à la charge et on demande notre précieuse eau. Notre guide nous dit qu’elle va faire le nécessaire. Sans nouvelles de sa part après une trentaine de minutes, on revient la voir et cette fois c’est bon on a nos deux bouteilles d’1,5l, on ne mourra pas de soif aujourd’hui !

14h – On repart avec le groupe. La météo est toujours la même et on aperçoit toujours que quelques bribes de rizières. La deuxième partie est quand même moins agitée et les chutes ne sont qu’un lointain souvenir.
On marche une heure trente environ et on arrive au village de Ta Van.

Bambou pendant le trek à Sapa

15h30 – C’est le village de notre guide. Nous posons les affaires dans une « homestay » et nous décidons d’aller nous balader dans le village. Il n’y a pas grand chose à voir mais on prend le temps de faire quelques photos et d’aller voir de plus près quelques rizières.

17h – On revient dans la « homestay », côté cuisine ça s’active et Daïnah va aller espionner. Apparemment c’est un véritable festin qui se prépare. Pour nous faire patienter, on nous sert des frites à l’ail, ce n’est pas très local mais on apprécie le geste. On discute avec deux néerlandaises qui ont fait le trek avec une autre guide et on partage notre ressenti sur cette première journée.

19h – C’est l’heure de manger ! Nous sommes tous réunis et le festin est sur la table. Il y a des nems, de la viande aux légumes, de la papaye verte, du riz, du tofu et des légumes sautés. C’est un régal! De notre côté de la table, il y a un anglais et un couple germano-belge. On sympathise rapidement avec eux et on échange pas mal sur nos voyages respectifs. La moitié du groupe est composé de suédoises (six) que Clément surnommera « les princesses ». Elles passent leur dîner à envoyer des snaps (car oui au Vietnam le wifi est partout!) et à se parler en suédois. Dès la fin du repas, elles filent dans leur chambre et on ne les reverra plus jusqu’au lendemain.

21h – Après le repas, on reste à discuter autour d’un feu improvisé avec l’anglais et le couple tout en sirotant de la « happy water » (alcool de riz). La soirée passe assez vite et on va se coucher pour être en forme le lendemain.

Trek à Sapa – Jour 2

8h30 – C’est l’heure de se lever pour profiter d’un bon petit dej !

9h – Au menu ce matin, des crêpes ! Décidément, on a l’impression d’être en France. On profite du petit déjeuner et on se goinfre (il n’y a pas d’autres mots) de crêpes.

10h – C’est parti pour notre deuxième jour de trek. On nous propose deux options: une route « facile » ou une peu plus « dure » dans la nature. Les « princesses » choisissent à l’unisson la voie la plus facile et Clément commence à bouillir. Il est le seul à dire clairement qu’il souhaite faire l’autre route. Sa voix ne suffira pas, nous voilà partis pour suivre la route principale.

11h – Finalement, le temps est un peu plus clément aujourd’hui. La brume s’est légèrement dissipée et on voit enfin l’autre côté de la vallée. On longe une jolie rivière entourée de rizières et on peut enfin apprécier le paysage qui nous entoure. Seul hic, les suédoises ont décidé de hâter le pas et ne se retournent même plus pour savoir où est le groupe. On sent que la guide est dépassée. On visite un petit musée avec la moitié du groupe pendant que les suédoises attendent dehors, on a bien compris, elles ont hâte d’être dans le bus du retour.

12h – Malheureusement, la brume est de retour et on n’y voit plus grand-chose, on est super déçus on pensait que la journée irait en s’arrangeant. On croise une cascade qu’on devine à peine et les rizières ne sont plus visibles.

vietnamiennes sur un pont à Sapa

12h30 – C’est l’heure du déjeuner. C’est beaucoup plus frugale que la veille, on aura juste droit à une soupe de noodles instantanées et à des ananas. On aura aussi droit au harcèlement des vendeuses ambulantes, qui oublieront presque de nous vendre quelque chose tant elles sont intriguées par les tresses de Daïnah. On était à deux doigts d’ouvrir un salon de coiffure!

13h30 – Le bus arrive, les suédoises courent littéralement dedans et l’anglais nous quitte à regret. On repart à 5 cet après-midi.

14h – On a pas mal de kilomètres à parcourir avant d’arriver dans le second village qui va nous accueillir, Ban Ho. On mixe la voie facile et la voie plus difficile mais c’est assez dur pour le couple germano-belge, car le belge s’est blessé la veille à la cheville. La vue finira par se dégager en fin de journée et nous pourrons de nouveau apprécier les paysages qui nous entourent.

Pont dans la brume à Sapa

16h – On discute avec notre guide qui nous en dit un peu plus sur elle. Elle a 26 ans et elle a trois enfants. On sent comme elle est fière quand elle parle de ses trois garçons. Comme dans beaucoup de pays, ce n’est pas un cadeau d’avoir une fille. Zin, c’est son nom, est guide depuis 7 ans et elle a appris l’anglais sur le tas avec les touristes. Elle aime son métier et rencontrer des gens différents, elle trouve ça très enrichissant. Nous parlerons aussi le lendemain de ses problèmes de couple. Comme elle est souvent en trek, elle s’absente de chez elle et c’est une situation qui est très tendue. Elle se disputent souvent avec son mari à ce sujet, parfois elle a envie de tout envoyer balancer et de partir avec un bel étranger. On est assez étonné par ces confidences.

18h – Finalement, nous sommes bien arrivés à Ban Ho et nous sommes crevés ! A peine sommes nous arrivés dans la « homestay » que la pluie tombe à grosses gouttes. On se réchauffe au coin du feu en attendant le repas.

19h – Sans doute un de nos plus bons repas au Vietnam pour le moment. On a été gâtés ! Des nems, des légumes (sorte d’épinards), du boeuf, du tofu, du riz et pleins d’autres bonnes choses. On mange avec satiété et on finit presque tout. Ce soir, on mange avec notre guide et les propriétaires de la « homestay » on boit de l’alcool de riz ensemble et on essaye tant bien que mal de communiquer avec nos hôtes. Ils sont souriants et vraiment amicaux. On passe un très bon moment en leur compagnie.

21h – On joue aux cartes et on discute avec le groupe qui reste. On est tous crevés et on ne fait pas long feu avant d’aller se coucher.

Trek à Sapa – Jour 3

9h – C’est déjà le dernier jour ! On se réveille et on déguste un petit déjeuner de champions. Du lard fumé (un délice), des légumes, du riz, une omelette divine aux gingembre et quelques restes de la veille. On avale une nouvelle fois presque tout !

Paysage de montagne à Sapa

Paysage de rizières au Vietnam

10h – Aujourd’hui, on fait une balade autour du village. On rejoint un second village et on s’enfonce dans les rizières. Cette fois nous ne sommes que 4, le belge souffre toujours de la cheville est préfère nous attendre dans la « homestay ». On a de la chance, aujourd’hui il fait soleil et la température est bien remontée. Pendant cette balade, on grimpe un peu et on a un super point de vue sur les rizières, enfin on voit pourquoi cela valait la peine de venir jusqu’ici. Le paysage est juste grandiose! On apprécie comme il se doit cette matinée et on revient les yeux brillants à l’auberge. On n’est pas déçus de ce trek à Sapa.

rizières à Sapa

Paysage de rizières

12h – Dernier repas avant le départ, on nous a préparé des nouilles sautées aux légumes. On a tellement mangé ce matin que Daïnah n’arrive pas à finir son assiette.

13h30 – C’est déjà l’heure de partir et de rentrer à Sapa. Ces trois jours sont passés super vite et on est ravis d’avoir choisi 3 jours de trek à Sapa au lieu des 2 jours que toutes les agences proposaient. Grâce à un groupe restreint, on peut davantage échanger avec les locaux et les personnes avec qui on partage ces quelques jours. On garde des images de rizières plein la tête et on espère que nos photos donnent une vague idée de ce qu’on a pu voir dans les hauteurs du nord du Vietnam.

Informations pratiques

  • Trek à Sapa: 55$ par personne soit 1,200,000 dongs pour trois jours, nourriture (petit déjeuner, déjeuner et dîner) et eau compris. Le couple avait qui nous étions a payé 50$ en réservant directement à notre hôtel. Comme quoi aller à la source n’est pas toujours source d’économies sachant qu’on nous proposait 60$ au départ.
  • Nous avons réservé ce trek via l’agence « Nomad trails » car c’était la moins chère. Pour la même prestation certains nous ont proposé jusqu’à 75$ par personne. On vous recommande aussi de demander directement à votre hôtel, ça peut vous faire économiser encore plus.
  • Le trajet: Nous avons pris un bus de nuit Hanoï – Sapa départ vers 22h : 250,000 dongs soit 10€ l’aller. Le retour est au même prix.
  • Hôtel à Sapa: Nous étions au « Queen Hostel » et nous avons négocié notre chambre à 7€ la nuit soit 180,000 dongs. La chambre était tellement humide que les draps semblaient mouillés. Bon pour une nuit on va pas se plaindre.

Finalement, on repart pour Hanoï après ce joli trek à Sapa afin de se rendre un peu plus au sud. Nous ne ferons pas la Baie d’Halong car c’est vraiment trop cher pour notre budget serré, on sera obligé de revenir! La décision est prise, direction la Baie d’Halong terrestre à Tam Coc. On vous raconte ça très vite sur le blog.

L'article vous a plu ? Partagez-le ;)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
1

4 comments

  1. Bonjour,

    Merci pour cette article et toutes ces informations ^^
    A quelle période avez vous visité Sapa, j’ai l’occasion de m’y rendre en avril mais je me demande si cela vaut le coup, si les rizière ne seront pas complètement sèches et que le paysage ne sera pas si beau.

    Merci beaucoup!

    1. Hello Océane ! Nous étions à Sapa au mois de mars et comme tu peux le constater les rizières n’étaient pas encore « en fleurs » (comme dirait Clément). On a vu des photos prises en été (Juin/Juillet) et là c’était déjà beaucoup plus beau. De notre point de vue, Avril c’est un poil trop tôt. N’hésite pas si tu as d’autres questions 😉

      Daïnah

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *