Que faire à Battambang dans l’ouest du Cambodge?

Nous avons adoré nos quelques jours à Battambang pourtant ça avait plutôt mal démarré. On à pu faire pas mal choses et visiter les alentours de la ville. Depuis Phnom Penh nous avons attendu plus d’une heure pour qu’on vienne nous chercher. Un tuk-tuk arrivera finalement 1h15 plus tard pour nous emmener à la gare de bus. De là nous prendrons un bus de nuit. Contrairement aux bus au Vietnam, les couchettes sont pour 2 personnes. Nous voilà donc dans un « lit double ». Et si on voyage seul ? Ben on peut se retrouver à dormir à côté d’un inconnu. C’était le cas des deux cambodgiennes en face de nous!

Nous arrivons à Battambang à 5h15 du matin. Le bus nous dépose à 4km du centre ville. On prend notre courage à deux mains et on se rend à notre guesthouse à pied. Elle est déjà excentrée de 2km du centre ville…On attend ensuite jusqu’à 7h avant d’avoir notre chambre. Nous avions réservé cet hôtel car sur Booking il devait y avoir une piscine. Lorsqu’on pose la question, on nous répond qu’il y a une piscine à 200 mètres mais qu’il faut payer 3$ par personne pour y accéder…Vous l’aurez compris, l’idée de la piscine est vite oubliée. On se console comme on peut en négociant une chambre à 10$ au lieu de 13, petit déjeuner compris. On vous raconte sans plus attendre ce qu’il y a à voir et à faire à Battambang.

Que faire à Battambang ?

Nous sommes restés 4 jours à Battambang. Pendant ces quatre jours, nous n’avons pas chaumé. Nous avons fait une balade en vélo, pris un cours de cuisine et nous avons testé le « bamboo train », une attraction touristique de la région. Le premier jour, on visite juste la ville et on mange dans un restaurant qui s’appelle Smoking Pot. En passant devant, le propriétaire nous interpelle et nous propose de goûter des plats khmers. Il nous offre les boissons. Il n’en fallait pas tant pour nous décider. On s’installe et on commande du boeuf au gingembre et du poulet avec aux légumes. On accompagne ce repas d’un jus de mangue et de bananes. C’est excellent ! Le propriétaire nous dit qu’il fait également des cours de cuisine, vu ce qu’on a mangé on est bien tenté et on lui dit qu’on va y réfléchir. On réservera ensuite notre cours de cuisine la veille de notre départ.

Cours de cuisine avec Vannak du restaurant Smoking Pot

Nous décidons de nous inscrire au cours de cuisine proposé par le propriétaire de Smoking Pot. Nous voilà devant son restaurant à 9h05 (oui on est un peu en retard). On patiente un peu puis on embarque dans une sorte de charrette tirée par une moto. Nous sommes 3 à faire le cours de cuisine aujourd’hui. Dans la charrette, il y a également Vannak, le propriétaire du restaurant et 2 enfants qui nous accompagneront au marché.

le marché à Battambang

On arrive au marché, Vannak nous montre quelques spécialités locales. On achète du poisson pour faire du « Amok », un plat traditionnel khmer. On achète aussi des champignons, du galanga (sorte de gingembre) des épices, du poulet, des herbes aromatiques, des petites aubergines et de la noix de coco hachée. Daïnah a même le droit de choisir l’ail, ce qui fait beaucoup rire la marchande!

poisson au marché au Cambodge Vannak propriétaire de smoking pot

Il est temps de se rendre chez Vannak, c’est là que nous ferons notre cours de cuisine. A notre arrivée, tout est déjà en place. Nous avons chacun une planche à découper, un couteau et un mortier. On sent qu’il a l’habitude, c’ést plus carré qu’à Hoi An. On prépare d’abord une pâte qui servira de base aux différents plats. C’est une pâte à base d’ail, de citronnelle, et de piment. Pour lui donner une texture de pâte, on utilise le mortier et c’est assez sportif !

cours de cuisine smoking pot

Pour le Amok, on prépare de petits contenants carrés à l’aide de feuilles de bananes. On fait tenir le tout avec des cures-dents. On prépare ensuite la sauce pour le Amok avec la noix de coco hachée. Nous avons ensuite chacun notre wok et nous réalisons nos propres plats. Mieux vaut ne pas se tromper! On passe un très bon moment en compagnie de Vannak et du canadien qui nous accompagne. On réalisera au final 4 plats, le Amok, une soupe « sour », une soupe poivrée au poulet (que Daïnah réalisera toute seule) destinée généralement aux femmes qui n’arrivent pas à allaiter et un plat à base de poulet.

plat cambodgien à base de poulet et riz amok cambodgien

Balade en vélos aux alentours de Battambang

On décide de visiter les alentours de Battambang en vélo. Ça tombe bien notre guesthouse en loue pour 3$ la journée. Clément a même droit à un vélo qui ressemble vaguement à un fixie. On se dirige d’abord vers le Wat Banan. Pour s’y rendre, on traverse de petits villages où les enfants et les habitants nous font signes. On entend l’écho des « hellos » enfantins derrière nous. On quitte rapidement la route bétonnée et on arrive sur une route de sable rouge. On se croirait en Afrique! Cela veut aussi dire qu’en nous doublant, les pick-up et les motos laissent des nuages de sable qui nous aveuglent.

une route au cambodge

Direction le temple Wat Banan

On arrive finalement à notre première destination. Première surprise, on peut poser librement nos vélos à l’entrée. Et oui, c’est fini le Vietnam, on ne paye plus le parking pour les vélos ! Pour atteindre le Wat Banan, on monte près de 300 marches. En montant, on croise des jeunes filles qui complimentent la coiffure de Daïnah, en la pointant du doigt. Décidément, ses tresses font parler ! On arrive ensuite au sommet et on a un bel aperçu des paysages alentours. On reste ici un moment pour contempler la vue qui s’offre à nous.

temple wat banan wat banan battambang temple battambang

Phnom Sampov, Bat cave et Killing cave

On continue notre route, notre prochaine étape est à 10km. Ici, ce n’est pas un temple qu’on visite mais plusieurs temples bouddhistes. On visite notamment plusieurs grottes qui abritent des temples. Pendant plusieurs heures, nous flânons entre les temples. On termine notre visite par les « Killing Cave ». C’est un lieux où les Khmers rouges tuaient leurs victimes. Il reste encore des ossements dans une sorte de vitrine et un temple a également été érigé. Malheureusement, il y a très peu d’explications supplémentaires sur place.

campagne cambodgienne phnomsampov cambodge battambang temple cambodge clément cambdge

C’est à présent le moment de voir la danse des chauves souris!. Elles sortent d’un grotte baptisée « Bat Cave » et elles volent en filet groupées. Elles sont près de 6 millions à sortir chaque soir de cette grotte. Leur objectif: se nourrir d’insectes. Pas besoin de pesticides, grâce à elles des hectares de rizières sont protégés des insectes nocifs.

bat_cave

On reste un bon moment à les observer. Le flot est continu, c’est super impressionnant. Cela dure une trentaine de minutes et quand nous partons elles sont encore en train de sortir. La nuit finit par tomber. Les routes ne sont pas éclairées mais heureusement nous avons nos lampes frontales. C’est quand même assez flippant car on y voit pas grand-chose mais nous arrivons à bon port avec les jambes en compotes. Après cette longue journée, on décide de faire plus calme le lendemain en allant découvrir le Bamboo Train.

Découverte du Bamboo Train

Après quelques hésitations, on décide d’aller jeter un coup d’oeil au train en bambou. C’est quand même le « bamboo train » le plus célèbre du monde. On s’y rend à pied depuis notre guesthouse qui n’est pas très loin. En route, on croise quelques vaches qui prendront la pause devant notre GoPro.

A peine arrivés, on nous saute littéralement dessus « Bamboo train » « Bamboo train »! Oui, nous sommes bien là pour ça. On paye 5$ chacun rapidement. Les 10$ sont vites fourrés dans la poche d’un homme en uniforme qui semble organiser tout ce petit monde. Après quelques minutes d’attente, on prend place sur notre train en bambou. Ça démarre et le moins qu’on puisse c’est que ça décoiffe. Nous qui nous attendions à une petite balade tranquille, c’est plutôt les montagnes russes. Bon on exagère un peu, mais on a bien dû atteindre les 50km/h. C’est super rapide et on aperçoit à peine les paysages qui nous entourent. On s’arrête une première fois pour laisser passer des voyageurs. En effet, il n’y a qu’une voie et si on croise un autre train qui arrive en sens inverse, il faut en démonter un pour laisser place à l’autre.

bamboo train train en bambou

On reprend ensuite notre route. On arrive à a fin de la portion de rails. Là, on patiente une trentaine de minutes. Clément craque et s’achète un débardeur. On discute ensuite avec la jeune vendeuse qui n’a qu’un mot en tête « party » ! C’est bientôt le nouvel an khmer et on sent l’excitation montée dans le pays. Elle nous demande notre pays d’origine. Quand on dit « France », ça passe nickel pour Clément mais elle a dû mal à avaler la pilule pour Daïnah. Elle lui explique donc son métissage et en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, on parle…des tresses de Daïnah (comme c’est étonnant nous direz-vous!).

On remonte ensuite dans notre petit wagon de fortune. Clément aide notre chauffeur à le remettre sur les rails. On croise un autre groupe de voyageurs quelques minutes plus tard, ça se joue à « pierre-feuille-ciseaux » pour savoir qui passe et nous gagnons. Pas besoin de démonter notre wagon, on peut continuer notre route. On arrive à notre point de départ après une bonne heure de balade.

le train de bambou au cambodge

Vous l’aurez compris, on a vraiment apprécié le bamboo train alors qu’au départ nous n’étions pas vraiment motivés pour le faire. C’est quand même très sympa à faire et on ne regrette pas de s’être prêté au jeu ! L’après-midi, nous allons découvrir un peu plus en profondeur la ville de Battambang.

Gare désaffectée et bidonville

Après Phnom Penh, nous avons pu apercevoir de plus près la pauvreté qui peut régner au Cambodge. Alors que nous cherchions la gare désaffectée pour prendre quelques photos de bâtiments abandonnés, nous tombons face à un bidonville. D’abord hésitant, nous finissons par y aller. Comme d’habitude, les enfants sont les premiers à nous saluer. Nous prenons quelques photos de bâtiments et de vieux wagons. Certains cambodgiens nous demandent de l’argent en nous voyant arriver. On sent qu’ici les habitants n’ont rien et qu’ils jouent sur la débrouille. Certains squattent d’ailleurs des bâtiments désaffectés.

gare de battambang

bidonville de battambang enfants au cambodge

rails au cambodge

Nous continuons ensuite notre route vers le centre ville et nous passons devant la statue emblématique de la ville. Elle représente le roi Dambang. Il y a plusieurs légendes à son sujet. Ce dernir aurait utilisé un morceau de bois comme cuillère et cela lui aurait donné une force surhumaine. Il aurait ensuite fabriqué un gourdin à partir de ce même bois. En lançant son gourdin sur un homme qui souhaitait lui usurper le trône, le gourdin disparut puis retomba pour former un courant d’eau. Battambang signifie « le bâton perdu retrouvé » en l’honneur de cet événement. Nous croisons également quelques bâtiments coloniaux et même la fondation Maddox Jolie-Pitt (du nom du fils d’Angelina Jolie). La journée passe vite et on doit déjà déjà se rendre à Siem Reap.

que faire à battambang

Comme vous avez pu le lire, nous avons beaucoup aimé nos quelques jours à Battambang. Nous avons visité à notre rythme, la ville puis ses alentours. Nous avons aussi entendu parler de vignes près du Wat Banan qu’il est possible de visiter mais nous n’y avons pas été.  De même, il est possible de voir un spectacle de cirque organisé par une association à but non lucratif. On nous en a dit beaucoup de bien!

Pour résumé nos quelques jours à Battambang, nous avons réalisé une petite vidéo qui dure moins de 2 minutes. Pour la visionner confortablement, pensez à la passer en HD:

 

Informations Pratiques pour Battambang

  • Hôtel: Happy Villa, 10$ la nuit pour 2 personnes, petit déjeuner compris
  • Bamboo train: 5$ par personne
  • Cours de cuisine chez Smokin’ Pot: 10$ par personne, le cours dure environ 3h
  • Quelques bonnes adresses où manger: Smokin Pot, restaurant chinois où le propriétaire prépare les plats devant le resto, sur 2nd street
  • Wat Banan: prix d’entrée 2$ par personne
  • Phnom Sampov: entrée 2$ par personne

Nous allons à présent rejoindre Siem Reap pour découvrir les temples d’Angkor. Nous décidons d’y rester une semaine pour y être lors du Nouvel An Khmer. On vous en dit plus très vite !

L'article vous a plu ? Partagez-le ;)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
1

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *