Luang Prabang: notre semaine dans l’ancienne capitale royale

Après nos quelques jours plutôt chaotique à Vang Vieng (bon on exagère un peu) nous mettons le cap vers Luang Prabang. On avait entendu beaucoup de choses positives sur cette ville mais nous ne pensions pas nous y plaire autant. Nous avons tellement adoré le charme et la sérénité qui se dégage de Luang Prabang que nous y sommes restés une semaine. Luang Prabang est une ville paisible et elle offre de nombreuses activités aux voyageurs de passage. Nous n’avons donc pas chômé durant notre semaine dans l’ancienne capitale royale du Laos. Enfin, à l’époque c’était la capitale du royaume de Lan Xang qui signifie royaume du million d’éléphants.

La route entre Vang Vieng et Luang Prabang est sinueuse et cela n’a pas été de tout repos. C’est de la route de montagne et cela n’a pas plu à Daïnah qui a été malade pendant tout le trajet. Heureusement que le bus s’est arrêté plusieurs fois sinon elle n’aurait pas pu tenir le coup ! Surtout que le trajet à duré 5h. Lorsqu’on arrive à Luang Prabang, on doit d’abord marcher un peu pour rejoindre le centre de la ville. La gare routière n’est pas aussi excentrée que celle de Vientiane mais quand même ! Une fois dans le centre, on cherche un endroit où dormir. On cherche assez longtemps avant de trouver la perle rare, Vilayvanh Guesthouse.

La chambre est clean, on a l’air conditionné et à l’extérieur on a une bonbonne d’eau (chaude ou froide) à volonté. On a également des bananes et des gâteaux à disposition, du thé, du café et il y a même un frigo qu’on peut utiliser. Bref, pour faire des économies c’est le rêve ! Le gérant est sympathique et il y a un balcon et des tables au rez de chaussé. Par ailleurs, la connexion internet est super performante. Vous l’aurez compris, on est tombé sous le charme de notre guesthouse ! Le jour de notre arrivée nous ne ferons pas grand-chose, on ira juste se balader pour apprendre à connaître Luang Prabang.

devanture à luang prabang

autre vue de luang prabang

UXO visitors center et extension de visa

Le lendemain nous nous occupons en priorité de notre extension de visa. On a pris notre temps pour visiter le sud du pays et on a pas envie de se presser pour visiter le nord alors on prolonge notre visa de 9 jours (pourquoi 9 et pas 10, on sait pas trop…).

Extension de visa à Luang Prabang

Il y a un bureau de l’immigration situé dans la ville où les démarches sont assez simples. Il faut juste remplir un formulaire, avoir une photo d’identité et payer le prix de l’extension, soit 20,000 kips par jour par personne. On fait nos démarches très rapidement et comme nous sommes vendredi nous récupérons nos passeports le lundi suivant.

Ce jour-là, on trouve un restaurant qui deviendra un peu notre QG. Le fried rice est excellent et il ne coûte que 10,000 kips ! Idem pour les fruit shake, ils sont très abordables et super bon ! Après ce bon repas, nous nous rendons au UXO Lao visitors center. C’est un musée gratuit qui explique les événements qui se sont passés au Laos pendant la guerre du Vietnam. En effet, à cette période plus deux millions de bombes ont été larguées sur le pays. Ce qui donne au Laos un triste record, celui du pays le plus bombardé au monde par rapport à son nombre d’habitants. La plupart de ces bombes n’ont pas explosé et le pays subit toujours les conséquences de ces terribles bombardements. Beaucoup de laotiens sont tués ou blessés chaque année en raison de la présence encore dense de ces bombes dans le pays. Ce centre nommé « UXO Lao » nous permet d’en apprendre plus sur ces bombardements, ces bombes et comment le Laos ainsi que d’autres pays se sont engagés pour faire évoluer les choses.

UXO Lao visitor center

UXO Lao a été créé en 1996 par le gouvernement laotien afin de réduire le nombre d’accidents dû aux bombes. Cette organisation permet aussi d’augmenter le nombre de terres cultivables complètement déminées afin de favoriser l’économie du pays et les conditions de vie de certains villageois. UXO Lao a plusieurs cordes à son arc : sillonner le pays à la recherche de bombes, former un personnel capable de déminer des terres et d’éduquer les populations à risque qui vivent près de zones bombardées. Grâce à leur mobilisation plus d’1 million de bombes on été détruites et plus de 33000 hectares ont été déminés, ce qui a considérablement diminué le nombre de blessés.

Bombes au UXO Lao visitor center

Néanmoins, 30% de ces bombes n’ont toujours pas explosé et cela représente encore un risque non négligeable pour certains villageois. UXO Lao estime qu’il faudra encore 50 ans pour que le pays soit totalement débarrassé de ces bombes. Lors de la visite du centre, on visionne un film très instructif qui nous explique dans quelles conditions le Laos a été la cible des américains tout comme le Cambodge à l’époque. Alors que le président Nixon jurait à qui voulait l’entendre qu’il n’avait jamais bombardé ces deux pays. A ce sujet, on vous conseille de lire un article très intéressant sur Médiapart.

Coucher de soleil depuis le Mont Phu Si

Après cette visite, nous sommes assez chamboulés car nous ne connaissions pas cette partie de l’histoire du Laos et nous sommes choqués de voir combien ces bombardements, longtemps niés par les américains, pourrissent encore la vie de milliers de laotiens. Certains n’étaient même pas nés à l’époque des faits et se retrouvent mutilés à vie.

Nous décidons de nous changer les idées en allant au temple situé sur le mont Phu Si. Il se situe en hauteur et de là, on peut apercevoir le coucher du soleil. Nous arrivons au sommet assez tôt et la vue est magnifique mais très vite ce spot devient un véritable enfer. Il y a des touristes partout et pas mal de chinois qui prennent des photos partout et sans vraiment faire attention à qui peut se trouver devant ou derrière eux.

Vue depuis le mont phou si

Au sommet, on retrouve Sol et Nico que nous avions croiser à Sen Monorom au Cambodge. On discute avec eux un long moment. Ils sont en fin de voyage et ils vont ensuite se rendre en Thaïlande puis en Inde. On les envie beaucoup de finir par l’Inde ! Le soleil finit par se coucher et la foule se disperse. Nous attendons encore un peu que l’atmosphère se calme, nous prenons quelques photos puis nous allons boire un verre tout en grignotant. Cette journée se termine doucement et nous rentrons ensuite tranquillement à notre hôtel.

Coucher de soleilà luang prabang au mont phou si

Les fumeries d’opium et la fondue laotienne

Le lendemain, c’est l’anniversaire de Daïnah! On décide de mêler visites et pauses pour profiter de la journée comme il se doit. Le matin, il fait super beau et on décide de se rendre aux anciennes fumeries d’opium de Luang Prabang. Nous ne connaissions pas ce lieu, c’est Sol et Nico qui nous en ont parlé la veille. On décide donc d’y faire un tour. Après quelques minutes de recherche, nous tombons sur ces fameuses fumeries d’opium, aujourd’hui en friche. L’endroit est calme et la lumière du matin est superbe. On y reste un moment pour profiter de la quiétude du lieu. On ne se croirait vraiment pas à Luang Prabang.

anciennes fumeries d'opium à luang prabang

habitante de luang prabang

libellule

Après cette visite, nous décidons de nous rendre de l’autre côté du fleuve. Nous trouvons un pont que nous pouvons traverser sans payer afin de nous rendre sur l’autre rive. C’est encore plus paisible de ce côté. Nous flânons aux alentours de ruelles et nous tombons sur un petit temple. Nous continuons ensuite notre chemin pour apercevoir l’autre côté de la rive.

le mekong à louang prabang

bateaux à luang prabang

bateaux sur le mekong à luang prabang

Nous repartons ensuite vers notre auberge et nous allons boire un verre tout en grignotant. On se promène ensuite dans la ville de Luang Prabang avant de nous rendre « Chez Matt » un bar à vin tenu par un français. Daïnah adore le vin et on se commande une carafe de vin chilien. On profite de ce très bon vin pendant que le soleil se couche.

chez matt à Luang Prabang

Découverte de la fondue laotienne

Le soir on décide de goûter à la fondue laotienne. On trouve un petit restaurant très mignon, Brotherhouse et on commande ce fameux barbecue pour 2. La fondue est super bonne et on s’amuse beaucoup à cuire nous mêmes nos différents légumes et viande. On engloutit littéralement notre repas et Daïnah termine cette soirée en soufflant sa bougie…sur un gâteau d’ananas ! Elle ne pourra donc pas y toucher à cause de son allergie mais Clément se fera un plaisir de le finir ! Après le repas, on est épuisé, on prend un dernier cocktail puis on va se coucher.

Visite du musée des arts traditionnels et d’ethnologie

Aujourd’hui, le temps est plutôt mitigé, on souhaitait se rendre aux cascades de Kuang Si mais on décide de repousser au lendemain. A la place, nous allons visiter le musée des arts traditionnels et de l’ethnologie. Lorsqu’on franchi le seuil, il pleut à grosses gouttes. Nous sommes ravis d’avoir pensé à ce plan B! Le musée présente les différentes minorités du pays, c’est vraiment très intéressant et détaillé. On en apprend beaucoup sur les coutumes locales et sur les minorités ethniques du Laos. La broderie et la confection de certains vêtements traditionnels est impressionnant. A titre d’exemple, une femme de l’ethnie Yao Mien peut mettre jusqu’à 9 mois pour confectionner un pantalon de son ethnie.

musée des arts traditionnels et de l'ethnologie à Luang Prabang

Les costumes présentés dans le musée son magnifiques et d’une finesse inouïe. Ce savoir faire ne veut pas être perdu et le musée tente d’aider ces minorités à faire perdurer les traditions. Outre le musée, ils cherchent à préserver et à documenter un maximum les traditions et les coutumes des ethnies. Ils promeuvent les différentes ethnies via l’éducation en proposant une bibliothèque et en permettant aux enfants laotiens de visiter le musée gratuitement.  Il y a également une boutique qui permet d’acheter certains objets réalisés par des minorités ethniques. 50% des ventes de la boutique vont directement aux villages partenaires.

Enfin, il y a une salle dédiée à une plante bien spécifique qui est utilisée par bon nombres d’ethnies, les larmes de Job. C’est une plante utilisée en médecine mais aussi pour décorer certains habits car les graines ressemblent à des perles. Il y a d’ailleurs quelques exemples d’utilisation. Une carte du monde présente l’utilisation des larmes de Job dans le monde et Daïnah est surprise de voir que cette plante est également utilisé au Cameroun.  En fin de visite, nous craquons et nous achetons quelques objets à la boutique du musée. En achetant ici, nous sommes sûrs qu’une partie de notre argent ira bien aux villageois. C’est aussi l’occasion pour Clément d’acheter un joli collier en larmes de Job à Daïnah pour son anniversaire.

larmes de job

Le soir, nous nous rendons au Night Market de Luang Prabang. On avait entendu parler de buffets à volonté pour 15,000 kips (soit 1,60€ environ) et nous sommes curieux de voir ce que cela peut donner. On arrive dans une petite ruelle bourrée de touristes. On aperçoit les buffets, on prend un bol et on se sert. On prend un peu de tout et on essaye de prendre des aliments qui vont ensemble. Sol et Nico nous avaient prévenu, la commerçante mélange tout dans une poêle et nous remet ensuite le bol. On s’installe et là c’est la grosses déception ! C’est tout simplement dégoutant. Non franchement on se demande comment certaines personnes peuvent conseiller cet endroit. Alors oui c’est pas cher mais la bouffe n’est pas fraîche et surtout elle est insipide. Bref, on est super déçus et on décide d’aller se prendre quelques brochettes dans le quartier de notre guesthouse au moins pour 30,000 kips à deux on est sûrs de manger de la bonne nourriture même si la quantité n’est pas la même.

marché de nuit à luang prabang

La Procession des moines à Luang Prabang

Aujourd’hui, nous décidons qu’il est temps d’aller voir les cascades Kuang Si. Mais avant ça, nous nous levons à l’aube pour voir la procession des moines. A Luang Prabang, les moines quittent leur temple à l’aube et font le tour de la ville pour récupérer de quoi manger, principalement du riz. On les voit donc déambuler dans les rues de Luang Prabang à l’aube. Nous nous levons vers 5h pour ne pas les rater. Nous flânons dans les rues calmes et nous croisons de nombreuses robes de safran qui avancent en silence. Près de notre auberge, il y a quelques résidents, la plupart d’un certain âge, qui sont là assis sur les genoux à attendre les moines.

procession des moines à luang prabang

moines

Nous nous plaçons en retrait pour ne pas déranger cette cérémonie. Nous sommes en basse saison et nous croisons très peu de touristes à cette heure-ci. On essaye de suivre les conseils que nous avons lu pour ne pas déranger les moines et cette tradition. Nous nous plaçons bien en retrait et nous utilisons notre zoom. Nous coupons le flash afin de ne pas déranger les moines. Très important également, nous ne nous plaçons pas face à eux mais sur un côté pour les laisser se déplacer tranquillement. Nous passons une heure dans les rues à observer ce rituel et nous rentrons à l’hôtel. Nous souhaitons à présent nous rendre aux cascades Kuang Si.

moines à luang prabang

luang prabang

Les cascades Kuang Si

On a repoussé plusieurs fois mais aujourd’hui le temps est plutôt favorable et nous partons à la recherche de vélos de montagne. On a envie d’y aller par nos propres moyens mais il n’y a pas un seul vélo de montagne à louer à l’horizon et la location de scooter n’est pas vraiment rentable. On se rabat un peu à contre-coeur sur un tuk-tuk et on négocie l’aller aux cascades pour 20,000 kips par personne. On doit à présent patienter une heure, le temps que les autres touristes arrivent. Clément en profite pour s’amuser avec un petit laotien en lui fabriquant un lance-pierre. Le temps passe vite et nous partons pour les cascades. Nous sommes 8 dans le tuk-tuk, chaque personne a payé 50,000 kips pour s’y rendre. C’est le tarif proposer dans les hôtels et auberges, on vous conseille donc de négocier directement auprès des chauffeurs.

les cascades de kuang si

nous sur une balançoire au cascades kuang si

Nous arrivons assez rapidement aux cascades, on paie nos droits d’entrée, 20,000 kips par personne (soit un peu plus de 2€ par tête. On prend quelques photos avant que la masse de touristes n’arrivent puis on se dirige vers le sommet de la cascade. La vue n’est pas folle car la végétation est dense et on ne voit pas grand chose. On décide de marcher un peu et on se dirige vers les Spring Water. A cet endroit, il n’y a pas un chat. On croise un laotien qui propose un pari à Clément: traverser la rivière sur un bout de bois aller/retour. Le prix, une bière bien fraîche. Il réussit avec brio l’aller mais se retrouve dans l’eau en essayant de revenir. Clément paie sa bière comme promis, le laotien lui dit qu’il peut la boire. On reste ici un moment, au calme. L’eau est translucide, il y a des nuées de papillons qui virevoltent et le soleil éclaire ce beau paysage.

kuang_si

On décide de rebrousser chemin pour retourner vers les cascades pour se baigner. On marche, on marche, on marche mais on ne retrouve pas les cascades...Nous sommes perdus. On suit le chemin jusqu’au bout et on arrive dans un petit village ! On se rappelle l’avoir vu en arrivant, on marche donc encore un peu et on retrouve l’entrée des cascades. Nous n’avons pas de tickets et on explique ce qui s’est passé au gardien. Cela doit arriver assez souvent car il nous laisse rapidement passer. A présent, on a qu’une envie profiter des cascades. On va barboter dans l’eau et Daïnah est la seule femme habillée dans l’eau. Certains touristes la regardent comme si c’était elle qui agissait bizarrement. Seuls les asiatiques sont couvertes lorsqu’elles se baignent. Pour rappel, se baigner en bikini revient à se baigner nu pour les laotiens.

les cascades de luang prabang

Vers 14h, on décide de repartir avec le même le tuk-tuk. Il nous avait proposé 30,000 kips par personne aller-retour mais là il veut 10,000 kips de plus. On est crevés et on cède assez facilement. En arrivant à Luang Prabang, on retourne à notre QG pour manger. Une fois encore c’est un régal. On profite de cet fin d’après-midi pour se reposer puis le soir on ressort pour dîner.

QG_luang_prabang

Le lendemain, on se lève une nouvelle fois aux aurores pour admirer une dernière fois la procession des moines. Comme hier, nous tentons de nous faire tout petits pour ne pas déranger cette tradition. La ville est si calme à cette heure-ci, c’est tellement agréable, le silence est quasi absolu. Une heure plus tard, la ville est en éveil. On entend au loin le bruit des scooters et on commence à croiser du monde. On retourne à notre auberge.

Le midi, on décide de goûter aux fameux sandwiches de Luang Prabang. On prend chacun un combo « avocat, bacon, poulet » qu’on dévore sous une chaleur étouffante. Les sandwiches sont vraiment bons et ils sont consistants. L’après-midi, on s’installe sur le rooftop de l’Indigo Café. On prend des gâteaux et de la glace à partager. Nous sommes seuls à l’étage et on profite de la vue et de la petite brise qui souffle sur Luang Prabang. On se rend ensuite à La Poste pour envoyer un paquet avec les souvenirs que nous avons acheter au musée des arts traditionnels et de l’ethnologie. Nous passons ensuite notre dernière soirée à Luang Prabang au restaurant Brotherhouse, là où Daïnah a fêté son anniversaire un peu plus tôt dans la semaine.

L’ancien Palais royal de Luang Prabang

Pendant notre visite de la ville, nous avons également été jeté un coup d’oeil à l’ancien palais royal de Luang Prabang. C’est un édifice assez quelconque et il est beaucoup moins impressionnant que le palais royal de Phnom Penh. Nous n’avons pas payé les droits pour le musée qui se situe à l’intérieur car nous y sommes passés en fin de journée et le musée fermait dans pas longtemps. Le temple situé dans l’enceinte du palais royal est en revanche très impressionnant.

palais royal de luang prabang

Pour vous donner une idée de notre semaine à Luang Prabang, nous avons réalisé une petite vidéo, la voici:

 

Où manger à Luang Prabang, nos bonnes adresses

  • L’indigo Café: un café sympathique qui possède un rooftop. C’est calme et les gâteaux à l’entrée sont supers bons !
  • Le petit restaurant à côté du « Joli restaurant ». Le fried rice est à 10,000 kips et globalement la carte est très abordable. Les fruits shake et les plats sont délicieux. Assurément les meilleurs fried rice et fried noodle que nous ayons mangé jusqu’ici.
  • Le restaurant Brotherhouse: comptez 70,000 kips pour 2 pour une fondue laotienne. La nourriture est bonne et les serveurs sont très sympas.
  • Le restaurant à côté du « Lao Lao garden » est aussi une bonne adresse pour aller boire une bière
  • « Chez Matt »: pour ceux qui sont en manque de vin ! Comptez 110,000 kips pour une carafe pour 2
  • On ne vous conseille pas du tout ce fameux buffet à volonté à 15,000 kips, c’est vraiment décevant!

Infos pratiques concernant Luang Prabang

  • Hôtel – Vilayvanh Guesthouse: 80,000 kips la nuit. On vous la recommande chaudement!
  • Entrée des Kuang Si Waterfalls: 20,000 kips par personne
  • Entrée du musée des arts traditionnels et de l’ethnologie: 25,000 kips par personne

Le lendemain, nous décidons de faire du stop pour se rendre à Nong Khiaw. Nous ferons d’ailleurs une belle rencontre durant cette journée mais on vous en parlera dans notre prochain article !

 

L'article vous a plu ? Partagez-le ;)
  • 7
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    7
    Partages
1

5 comments

  1. Bonjour bonjour ! Toujours un plaisir de vous lire et de vous suivre sur Instagram 😉 est ce que vous vous rappeler des prix des bus entre les villes ? (Cambodge – 4000 îles / 4000 îles – pakse / vang vieng – Luang pralang ) je suis desolee si vous l’avez marque quelques part 🙁 il me semble l’avoir lu que pour vientiane – VV ;). Continuez de profitez !!! Merci encore

    1. Bonjour Hortense,
      Pour le trajet entre le Cambodge et les 4000 îles, nous l’avons fait en stop. Je ne peux malheureusement pas te renseigner pour le prix des bus, nous ne nous sommes pas du tout renseignés là dessus, convaincu qu’on y arriverait pars nos propres moyens :). Entre Don Det et Paksé, nous avons payé 50,000₭ par personne, le bateau pour quitter l’île est compris dans le prix. Et pour finir, le trajet entre Vang Vieng et Luang Prabang nous a coûté 70,000₭ par tête.
      N’hésite pas si tu as d’autres questions ! 😉

      Clément.

  2. Wow merci pour cet article super complet, ça donne envie, surtout ces magnifiques cascades. Un endroit à rajouter sur ma liste d’endroits où aller 🙂 ça a l’air dépaysant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *