Nong Khiaw et Muang Ngoi dans le nord du Laos

Nous décidons de faire du stop pour nous rendre à Nong Khiaw depuis Luang Prabang. Nous nous levons tôt afin d’être au bord de la route vers 8h. Nous marchons près de 10km avec nos sacs sur le dos afin de sortir de la ville. Nous trouvons un emplacement à l’ombre et nous y restons un moment. Personne ne s’arrête alors nous continuons à marcher encore un peu. On s’arrête une nouvelle fois à l’ombre et là des chinois s’arrêtent à notre niveau. Ils nous prennent en stop jusqu’à la petite ville de Phonexai. Ils nous arrêtent devant un restaurant et nous conseille de nous reposer un peu avant de reprendre le stop. On remplit juste notre gourde puis on repart.


Cette portion est un peu plus compliqué et on se laisse tenter par un bus collectif qui nous avancent jusqu’à un village, Somsanouk, pour 30,000 kips. De là, on marche encore quelques kilomètres et de nouveau, un chinois s’arrête pour nous prendre en stop. Il ne va pas très loin mais cela nous avance. On marche encore un peu et là, un jeune homme passe en pick-up avec sa mère et il s’arrête à notre niveau. Il nous prend dans sa voiture et nous explique qu’habituellement il ne prend pas de touristes en stop. Aujourd’hui, il fait très chaud et il ne se sentait pas de nous laisser sur le bord de la route. Il nous explique que la loi laotienne protège les étrangers et que si jamais il a un accident et qu’il nous arrive quelque chose, c’est lui qui devra rendre des comptes.

En route pour Nong Khiaw avec Noy

On continue à discuter et il nous demande si on connait Céline Dion. On rigole et on lui dit qu’on adore ! On comprend vite qu’il est complètement fan de la chanteuse et il nous met quelques titres tout en chantant. Il connait TOUTES les chansons par coeur. Il nous avoue quand même qu’il ne connaît pas celles en français même s’il en a quelques unes. Il met ensuite quelques titres de RnB dont des anciens titres de Mariah Carey, là c’est Daïnah qui chantonne. On papote un peu et on arrive dans la famille de Noy. Ils possèdent un restaurant et on s’y arrête pour manger. Noy nous invite à partager un repas avec lui et sa mère. On s’installe et on mange du sticky rice, de la salade de papaye et une omelette. On mange avec les mains et on continue à discuter.
Il est actuellement en stage pour ses études à Vientiane. Il nous confit qu’il n’aime pas trop la ville. Après le repas, on reprend la route. il nous dépose ensuite à Nam Chambra. Nous ne sommes plus qu’à 20km de Nong Khiaw. Seulement, il commence à pleuvoir à grosses gouttes et nous devons nous abriter. Nous patientons une trentaine de minutes le temps que ça se calme. On voit un bus passer passer et on décide de l’arrêter car il est déjà tard. On paie 40,000 kips et nous arrivons enfin à Nong Khiaw vers 20h. On trouve une guesthouse pas trop cher et on s’y installe avant d’aller dîner.

Notre première journée à Nong Khiaw

On se lève tranquillement le lendemain et on va prendre un petit déjeuner. Clément tente le « lao farmer breakfast », un petit-déjeuner copieux, qu’il trouve délicieux. Après avoir pris des forces, nous décidons de grimper jusqu’à un point de vue dans les montagnes. Pour y accéder on doit payer 10,000 kips par personne. On met plus d’une heure pour arriver jusqu’au premier « viewpoint ». La montée est rude et on doit faire plusieurs pauses avant d’arriver au premier sommet. La vue est sublime et on reste presque 1h là-haut devant cette vue du village, des montagnes et de la rivière en contrebas.

nong_khiaw

vue depuis le viewpoint à nong khiaw
Après cette longue pause, on reprend l’ascension vers le deuxième sommet et là ça ressemble plus à de l’escalade qu’à de la randonnée ! On arrive finalement au second sommet et on contemple une nouvelle fois ces superbes paysages qui nous entourent. Seulement, le vent se lève et à cette période de l’année ça ne dit rien qui vaille. On se dépêche de descendre mais la pluie commence à tomber. On est encore dans la forêt et on glisse pas mal car le chemin est à présent bien boueux. Il pleut à grosses gouttes et au bout de 5 minutes nous sommes complètement trempés.

On arrive enfin au niveau de la route principale, dégoulinants et sales. On se trouve un abri et on attend que la pluie cesse. Une fois qu’il ne pleut plus, on rentre en parcourant les 3km qui nous séparent de Nong Khiaw. En rentrant à l’auberge, on se prend une douche bien chaude et on fait sécher nos vêtements comme on peut sur le balcon. Cette journée nous a bien crevés et le soir, on se fait un petit resto indien pour nous réconforter. C’est un régal comme à chaque fois 🙂

riviere a nong khiaw

La grotte de Pha Tok et pétanque

Le lendemain nous décidons d’aller visiter une grotte non loin de Nong Khiaw. Nous marchons à pied jusqu’à l’entrée de la grotte. Au passage, on croise un super camping avec piscine et on est dégoûtés de ne pas en avoir eu connaissance plus tôt. On a pas encore eu l’occasion de planter la tente et on attend que ça! Après avoir bien bavés devant le camping, on reprend la route jusqu’à l’entrée de la grotte Pha Tok.
Lors de la guerre du Vietnam, le Laos a été abondamment bombardé par les américains et certains laotiens ont décidé de fuir et de se réfugier dans des grottes. Ils ont ainsi créé un nouvel environnement dans les grottes avec des espaces de vie pour être à l’abri des bombes. On visite la toute première grotte et un laotien s’improvise guide en nous montrant quelques détails dans la grotte. Il nous parle ensuite d’une seconde grotte un peu plus loin.
Il nous demande de le suivre et on s’exécute. Il est rejoint par un second laotien et ils nous emmènent tout deux dans une grotte plutôt étroite. Certains passages sont difficiles d’accès et il faut s’improviser contorsionnistes pour y accéder. On se rend compte que cette grotte est très profonde et qu’il y a de nombreuses galeries. Après cette visite, on repart vers Nong Khiaw. On s’arrête en chemin dans un bar où il y a des inscriptions à l’entrée en français. On prend une bière et on demande des boules pour jouer à la pétanque. On se fait une partie et comme toujours c’est Clément qui gagne alors qu’au départ c’est Daïnah qui menait largement…Le soir, on mange en face de chez l’indien et Clèm se prend un laap. Daïnah est un peu malade et n’y a pas droit.

bateaux à quai à nong khiaw

Une journée à Muang Ngoy

Nous quittons ensuite le village de Nong Khiaw pour se rendre à Muang Ngoy. On prend un bateau et à notre grande surprise, nous sommes une dizaine de touristes dans le bateau. La traversée est très agréable et on apprécie les paysages qui nous entourent. On croise des buffles qui se prélassent dans l’eau, des pêcheurs et des enfants qui se baignent dans la rivière. On arrive finalement à Muang Ngoy et là c’est la cohue. On nous alpague de part et d’autre pour nous emmener dans une guesthouse. Nous on veut se renseigner pour se rendre à Phongsaly et on se fait presque réprimander. Un homme d’un certain âge et qui parle un peu français nous dit d’attendre demain et qu’en attendant il a un bungalow à nous proposer. Sauf qu’on aime pas trop quand on nous force la main et on décide de se rendre dans le village pour trouver un logement.
On se retrouve finalement à Aloune Guesthouse, on nous avons notre chambre avec un petit balcon au bord de la rivière. Le cadre est très agréable. On décide de ne pas perdre de temps. On dépose nos affaires et on part à pied à la découverte des alentours de Muang Ngoy. On se prend une pomme en route et on se dirige vers un premier village, , Ban Hoy Seen. La route est agréable et on apprécie d’être au calme. Il y a très peu de scooters par ici et aucun touriste en vue. Une fois dans le village ben on se sent un peu mal à l’aise. On fait le tour et on croise un vieux monsieur en train de se doucher. Daïnah salue ensuite une jeune femme mais elle ne reçoit aucune réponse. Nos sourires restent sans réponses et on comprend qu’on est sans doute pas les bienvenus ici.

ban hoy seen
On décide de rebrousser chemin et de se rendre dans un autre village, Na Kang. Là, les gens sont plus souriants et on sent que le contact est plus facile. Devant presque chaque maison, il y a un métier à tisser. La plupart des maisons sont en bambous tressés, on imagine à peine le boulot que cela représente. On fait le tour de ce village puis on décide de retourner vers Muang Ngoy. On s’arrête au Riverside restaurant pour prendre un jus de fruit pressé et on reste là un moment à profiter de la vue sur la rivière.

na_kang
On va ensuite dîner dans un petit resto dans le village qui se nomme, Ancjy Barbecue. Le propriétaire parle français et on discute un moment avec lui. Il nous apprend quelques mots en laotiens et il nous dit qu’il y a beaucoup de touristes français qui viennent ici. On mange un bon fried rice et on le remercie chaleureusement. Cette journée est passée bien vite et demain nous repartons déjà. Le soir on a droit à un superbe ciel étoilé qu’on contemple avant d’aller se coucher.

muang_ngoy
Le lendemain, on découvre qu’il n’y a pas de bateaux vers Phongsaly. Il faut dans un premier temps s’arrêter à Muang Khua, y passer la nuit puis prendre un bus. Il nous reste à peine une semaine et on trouve que ça va faire juste. On discute avec des français et on nous prête un guide du routard pour qu’on puisse voir ce qu’on peut faire. Le hic, c’est qu’il n’y a pas des bus tous les jours pour Phonghsaly, on peut donc rester 2 nuits au lieu d’une à Muang Khua se qui nous fait perdre trop de temps. On décide de se rendre à Luang Namtha comme prévu au départ. De Muang Ngoy on reprend un bateau pour Nong Khiaw puis on prend un bus pour Luang Namtha, nous sommes les seuls touristes dans ce bus. Cela aurait sans doute dû nous mettre la puce à l’oreille.

Informations Pratiques pour Nong Khiaw et Muang Ngoi

 

  • Sythane Guesthouse: 50,000 kips la nuit pour 2 personnes
  • Hôtel Aloune Guesthouse: 40,000 kips la nuit pour 2 personnes
  • Entrée de la grotte Pha Tok: 10,000 kips par personne
  • Bateau de Nong Khiaw à Muang Ngoi: 25,000 kips par personne
  • Entrée des villages à Muang Ngoi: 10,000 kips par personne
  • Entrée du viewpoint à Nong Khiaw: 15,000 kips par personne
  • Bus entre Nong Khiaw et Luang Namtha: 100,000 kips par personne

On vous raconte très vite la fin de notre voyage Laos qui nous amènera à Luang Namtha et à Vieng Phoukha, petite ville paisible de l’ouest du Laos.

L'article vous a plu ? Partagez-le ;)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
2

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *