Lampang et la malédiction de Chao Mae Suchada

Nous avons dû repasser par Chiang Mai pour nous rendre à Lampang. Nous avons repris une chambre à l’auberge North Star et le lendemain matin, direction Lampang. Nous avions lu qu’il était possible de se rendre à Lampang avec un taxi collectif, les « sorng taa ou ». On tente notre chance et on essaye d’arrêter un sorng taa ou au niveau d’une artère principale. On essaye plusieurs fois, on patiente mais aucun chauffeur ne s’arrête. Un thaï essaye de nous aider:

« Il faut arrêter un sorng taa ou de l’autre côté de la rue. Pour les thaïs c’est 50 baths mais pour vous ça devrait être 80 baths environ »

On s’étonne un peu de sa franchise. On tente le coup de l’autre côté de la route mais ça ne fonctionne pas non plus. Au bout d’un moment, on laisse tomber et on se rend une fois de plus à l’Arcade bus station. De là, on prend un bus pour Lampang à 85 baths chacun (un peu plus de 2€ par personne). Le trajet passe vite et on arrive dans la ville 2h plus tard. Et comme d’habitude la gare routière est excentrée de la ville. On doit marcher 2 kilomètres pour arriver à destination. On trouve une charmante guesthouse où on pose les affaires. Elle est spacieuse, possède l’air conditionné et à une salle de bain nickel, le grand luxe! Le tout pour 300 baths la nuit.

Une journée à Lampang

On ne perd pas de temps et on se rend au musée Bhumi Lakhon. C’est un musée sur l’histoire de la ville. Ce musée est super intéressant et surtout il est super bien foutu avec plusieurs activités interactives. Rien à voir avec le musée Lanna à Chiang Mai! Cette visite nous permet d’en savoir plus sur la ville et ses habitants. Autrefois carrefour du nord et lieu de passage obligatoire pour se rendre dans le nord de la Thaïlande, la ville a perdu de sa superbe lors de la construction d’un chemin de fer qui a permis de relier Bangkok directement à Chiang mai. Cela a entraîné le déclin de la ville. La construction d’une autoroute n’a rien arrangé. On apprend néanmoins que les habitants de Lampang pensent qu’ils sont maudits. Tout cela partirait en fait d’une ancienne légende…

La légende de Chao Mae Suchada

Cette légende veut qu’une jeune femme nommée Chao Mae Suchada soit à l’origine de tous les maux de la ville. Chao Mae Suchada rencontre un moine. Un jour, elle décide de lui offrir une énorme pastèque. En voulant couper la pastèque, le moine réalise qu’à l’intérieur de la pastèque, il y a une énorme émeraude. Le moine souhaite tailler cette pierre pour en faire un bouddha mais il n’arrive pas à la sculpter.

Indra, un dieu qui observe la scène, décide d’aider le moine. Il se transforme en vieillard et propose son aide. Le vieil homme réalise alors une magnifique sculpture en émeraude. Dans la ville, une rumeur se propage concernant le moine et Chao Mae Suchada. Cette rumeur arrive jusqu’aux oreilles du roi. Le moine et la jeune femme entretiendraient une relation amoureuse…Le roi décide d’agir et condamne Chao Mae Suchada à la décapitation. Avant de mourir, Chao Mae Suchada jette une malédiction sur la ville comme preuve de son innocence. Le roi, réalisant qu’il a fait une erreur de jugement, mourra de chagrin. De cette histoire est née la malédiction de la ville de Lampang. Cette légende est d’ailleurs un peu un fil rouge de la visite. Les panneaux explicatifs y reviennent plusieurs fois, preuve que cette histoire doit être ancrée dans la mémoire collective de la ville.

Balade dans la ville de Lampang

Lors de notre balade, on croise également un joli temple qui nous rappelle celui de Chiang Rai. Cela ne doit être pas une coïncidence car le tempe se nomme « Chiang Rai temple ». Pendant la visite du temple, on peut attendre les sabots des chevaux qui frôlent le bitume. Et oui, Lampang est la seule ville en Thaïlande où il existe encore des attelages destinés aux transports des individus.

temple lampang thailande

temple lampang

On s’arrête à présent pour manger. On commande des soupes dans un petit restaurant et en mangeant on s’aperçoit que dans la soupe il y a des blocs de sang. On en avait déjà vu dans les marchés mais là c’est dans notre assiette et ça change tout. Je suis tellement écœurée que je n’arrive pas à finir. Clément ça le dérange moins et il finit les deux plats. On visite ensuite l’ancienne ville de Lampang, il s’agit en fait d’une rue qui abrite plusieurs bâtiments anciens, la plupart ont d’ailleurs été restaurés. On s’attendait à voir plus de bâtiments anciens dans cette portion de la ville, il s’agit en fait de 4, 5 bâtiments. Rien à voir avec une ville comme Hoi An par exemple. La ville en elle même est charmante et on finit notre journée à longer les bords de rivière avant d’aller boire un verre pour contempler le soleil se coucher lentement sur la ville.

rivière lampang

rivière à lampang

Au bout d’une heure, le bar en terrasse s’anime. Il y a de la musique live et de nombreux thaïs arrivent pour boire un verre ou dîner, en famille ou entre amis. On va passer toute la soirée à cet endroit, dans une très bonne ambiance. Demain, direction Sukhothai pour visiter l’ancienne capitale royale du Siam.

L'article vous a plu ? Partagez-le ;)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *