Passage frontière entre la Thailande et la Birmanie

Afin de passer la frontière entre la Thaïlande et la Birmanie, nous avons passé une nuit à Mae Sot. Mae Sot est une ville frontalière flippante, n’y allons pas par quatre chemins. C’est le genre de ville glauque qu’on a envie de dépasser en voiture en fixant bien la route devant soi. Mais nous y sommes arrivés trop tard pour enchaîner derrière le passage de frontière. On s’est donc résigné à y dormir. On y  a croisé un joyeux melting pot dont pas mal d’immigrés Birmans (et oui le tanakha sur les joues ça ne trompe pas), une sorte de prélude au voyage qui s’annonçait.

On se trouve une petite guesthouse qui ressemble plus à un immeuble de passe qu’à autre chose mais à 200 baths la nuit, on va pas faire les difficiles. En se baladant dans la ville, on a vraiment l’impression d’avoir déjà passé la frontière. On voit des birmans partout, il y a aussi quelques blancs qui ont l’air d’habiter ici. On se rend dans un marché de nuit où on vend tout et n’importe quoi. C’est sûr, ce marché de nuit n’a rien à voir avec les marchés de nuit pour touristes. Ce qu’on remarque rapidement c’est que tout le monde nous regarde, on apparaît comme des ovnis aux yeux de la majorité des gens qu’on croise, et tout de suite on blâme Daïnah ! On se dit qu’ils ne doivent pas avoir l’habitude de voir des femmes métisses dans le coin. Qu’à cela ne tienne, on trouve un petit resto où on dîne avant de rentrer fissa à l’hôtel. L’ambiance de la ville est assez glauque et on a pas envie de croiser quelqu’un de peu recommandable au détour d’une ruelle.

Le lendemain, on ne demande pas notre reste et on quitte la ville de Mae Sot avec joie dès 8h du matin. On trouve assez facilement le taxi collectif qui nous emmène vers la frontière. A son bord, des birmanes, exclusivement. Une fois encore on est l’attraction du taxi. On arrive rapidement à la frontière et là c’est le bordel, il n’y a pas d’autres mots. On a notre E-visa dans la poche et on essaye de s’orienter pour passer le poste frontière thaï où les birmans viennent renouveler leur visa. On finit par trouver le bon guichet et on fait tamponner notre visa. Le thaï en face de nous demande si on revient, il a visiblement l’habitude que les étrangers viennent renouveler leur visa pour la Thaïlande ici. On lui dit qu’on ne reviendra que dans une vingtaine de jours.

Côté birman, une personne nous prend rapidement sous son aile. Ce dernier nous accompagne au poste frontière birman. On montre nos E-visa et on s’assoit face aux autorités birmanes. Sauf qu’au bout de 5 minutes, tout le monde quitte le bureau. Un silence de mort s’installe alors que c’était le capharnaüm quelques minutes plus tôt, c’est l’heure de l’hymne national. Tout le monde s’est tût et regarde fièrement vers le vide, parfois la main sur le coeur. On reste scotchés ! L’hymne passe et les birmans qui s’occupaient de nos visas reviennent. Tout se passe sans problème et nous avons bien 28 jours pour découvrir la Birmanie.

Le mec qui nous a accompagné dans le poste frontière ne nous lâche plus d’une semelle. Et là, on commence à sentir l’arnaque qui arrive. Il nous demande où on va. Hpa-an lui dit-on. Il connait quelqu’un qui peut nous emmener (ça ne nous étonne même plus) et nous demande de le suivre. En traversant le poste frontière, on s’arrête pour laisser passer 3 gros camions remplis d’immigrés birmans escortés par la police thaï. Ça s’agite à la frontière, les immigrés crient et font des signes depuis le camion. Sur le pavé, d’autres birmans qui passent la frontière prennent des photos et des vidéos. Ambiance.

Nous sortons finalement de cette frontière cahotique. De l’autre côté ce n’est pas mieux. C’est aussi le chaos. Il y a des voitures et du monde partout. Tout le monde nous regarde. On est très mal à l’aise. On a qu’une envie, monter dans un bus pour Hpa-An. Notre escorte nous présente à un chauffeur qui nous propose 12,000 kyats pour nous emmener. On avait lu que c’était plutôt de l’ordre de 10,000 kyats alors on refuse poliment. On se fait escorter pour retirer de l’argent. A ce moment là, face au distributeur, tu es en sueur, tu ne veux qu’une chose, récupérer ton argent et ta CB. Sinon, tu sais que tu es perdu dans ce marasme sans nom.

Pour une fois la chance est de notre côté, on récupère de l’argent et la CB. On négocie sévère et on arrive à avoir notre taxi pour 10,000 kyats qu’on partage avec une famille birmane qui se rend aussi à Hpa-An. Mission accomplie, nous serons à Hpa-An d’ici 4 heures environ. La route est en mauvaise état et on roule assez lentement. Avant d’arriver à destination, on passe mille et un contrôle où on doit à chaque fois montrer nos passeports. On croise même des snipers en haut d’une montagne. L’entrée au Myanmar est décidément assez impressionnante. On papote rapidement avec la famille et on arrive sans encombre en fin de journée à Hpa-An. On rejoint l’hôtel que nous avions réservé, le Galaxy motel. Un petit havre de paix après cette journée pour le moins surprenante.

Pour résumer, comment on passe cette fameuse frontière entre la Thaïlande et la Birmanie ?

  • On demande son e-visa au moins une semaine avant sur le site suivant: https://evisa.moip.gov.mm/
    Nous on a reçu une réponse en 24h mais cela peut prendre un peu plus de temps donc mieux vaut être prudents. Une fois qu’on a son e-visa, on imprime la lettre d’invitation officielle qu’on présente au guichet et c’est tout. On attend ensuite bien sagement le tampon du visa birman.
  • Est-ce qu’on a besoin de cette fameuse lettre pour quitter la Birmanie ? Non, Daïnah la perdu pendant le voyage et même si on a bien stressé jusqu’au jour J, personne ne nous l’a demandé et on est repassé en Thaïlande sans inquiétudes.
  • Est-ce qu’en se rendant en Thaïlande depuis la Birmanie, on ne peut avoir que 15 jours de visa ? Non, on a lu ça sur plusieurs blogs mais en fait vous avez bien droit à vos 28 jours. Comme pour une entrée via une frontière aérienne. Pas besoin de payer un billet d’avion, vous pouvez passer par Mae Sot (on imagine qu’on vous a donné envie de la voir cette ville en plus :)).

Si vous avez la moindre question ou commentaires, n’hésitez pas à les partager en commentaires de cet article.

L'article vous a plu ? Partagez-le ;)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
0

5 comments

  1. Bonjour vous deux!
    Merci de partager ces infos. Avec une amie on voudrait passer la frontière dans l’autre sens: Myawaddy-Mae Sot. Savez-vous si nous avons le droit à un visa thaïlandais de 15 jours ou de 30 jours?
    On hésite un peu aussi à cause des conflits actuels, sur diplomatie.gouv la frontière est déconseillée…

    1. Bonjour Amandine, ça tombe bien nous avons passé la frontière dans les 2 sens. Au retour, nous avons bien eu 30 jours de visa pour la Thaïlande, aucun problème de ce côté là. En ce qui concerne la frontière en elle-même, lorsque nous l’avons passé il n’y avait aucun problème, les birmans font vraiment attention aux touristes. Le site diplomatie.gouv est souvent alarmiste, personnellement on a trouvé que c’était plus chaud de passer la frontière dans l’autre sens (Thaïlande-Birmanie). Après Myawaddy est une ville assez glauque , le mieux c’est d’y passer mais de ne pas y rester. Par exemple dormir à Hpa-An, prendre un bus le matin vers la frontière et passer en Thaïlande dans la foulée. De l’autre côté vous trouverez une station de bus pour vous amenez un peu partout.

      En revanche quand nous étions dans le pays, les conflits n’avaient pas atteint cette ampleur, faites quand même preuve d’un minimum de vigilance 🙂

  2. Merci pour votre réponse! C’est donc 30 jours 🙂 c’est ce que j’avais crut comprendre en lisant vos articles et je suis contente d’en avoir la confirmation.
    C’est initialement ce qu’on avait prévu: passer quelques jours à Hpa an, passer la frontière et remonter en direction de Chiang Mai. Je pense qu’on verra sur le moment selon l’évolution de la situation. On va pas faire les fifolles, on a repéré un vol Yangon-Chiang Mai sinon. Ce sera plus sûr et plus rapide, même si moins « authentique », en écho à votre article consacré à ce sujet, que j’ai trouvé par ailleurs très intéressant 😉
    Bravo pour le blog! Vous êtes en Thaïlande pour le moment c’est ça? C’est quoi la suite du programme, Malaisie? (J’ai vu qu’il manquait à la liste)

    1. Effectivement un vol Yangon-Chiang Mai est une bonne alternative, mais si vous pouvez passer par Hpa-An, la ville et les alentours valent le détour 🙂 .
      Nous sommes en Nouvelle-Zélande depuis plus d’un mois, après avoir passé un mois dans le sud de la Thaïlande. La Malaisie était au programme, mais nous l’avons supprimé au profit du Myanmar après avoir entendu plusieurs récits de voyageurs que nous avons croisé en Asie. On avoue qu’on aurait préféré y aller quand même plutôt que de rester dans le sud de la Thaïlande à barboter dans l’eau 🙂
      Pour l’instant c’est parti pour 4 mois de plus en Nouvelle-Zélande, avant de s’envoler vers l’Australie et l’Amérique du Sud.

      Bonne préparation de voyage 🙂
      Clément.

      1. Oui hpa-an est au programme, c’est superbe à ce qu’il parait. On retournera sur Yangon si besoin.
        Ah d’accord je comprend, nous aussi on se tâte à passer en Malaisie ou rejoindre les Philippines et l’Indonésie… On verra! C’est bien aussi de flâner à la plage, de prendre le temps de ne rien faire! On peut pas toujours courir partout.
        Génial la Nouvelle-Zélande! Vous nous raconterez tout ça dans un nouvel article!
        Enjoy 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *