Que faire à Rotorua en Nouvelle-Zélande ?

Aujourd’hui on vous parle de la ville de Rotorua, ce qu’il y a faire, ses alentours et aussi notre toute première expérience en HelpX en Nouvelle-Zélande. Nous sommes restés une dizaine de jours sur place et nous avons pu profiter des alentours malgré un premier Helpx mitigé.

Premier HelpX en Nouvelle-Zélande à Rotorua

Alors vous allez nous demander c’est quoi HelpX ? Pour vous la faire courte, HelpX c’est un site qui permet de contacter des habitants qui ont besoin « d’aide » en échange d’un logement et de trois repas par jour. Généralement, il s’agit de jardinage, de tâches ménagères ou d’aider dans une ferme. Après avoir envoyé plusieurs demandes sur ce site web, nous avons eu plusieurs réponses positives dont celle de Bill et Suzi. Un couple d’une soixantaine d’années qui possède plusieurs chevaux de courses et une entreprise d’électricité.

Nous arrivons chez eux mi-septembre et nous décidons d’y rester une dizaine de jours. Sur place, Clément a servi d’employé pour l’entreprise d’électricité de Bill. Il a donc bossé 8h par jour du lundi au vendredi. De son côté, Daïnah a été plus chanceuse. Elle a passé le plus clair de son temps à faire le ménage et à s’occuper des chevaux avec Suzi. On précise que normalement HelpX c’est plutôt 4h par jour. Si on vous demande de bosser davantage vous avez des jours « off ». Du coup, le gros point noir de cette première expérience c’est qu’on bossait 8h par jour et qu’on avait juste nos week-ends de libre. Bon, le soir on avait quand même droit à un bon repas copieux et à quelques verres de vin et on a pu en apprendre beaucoup sur nos deux hôtes. Néanmoins, on a beaucoup bossé et on a eu l’impression de se faire un peu avoir.

chevaux rotorua helpx

Mais bon c’était notre tout premier HelpX, on était jeunes et naïfs et on osait pas trop se plaindre. On a vite compris qu’on s’était fait exploité lorsqu’on a eu d’autres expériences en HelpX. Bon tout n’est pas noir, on a quand même bien mangé et (surtout) bien bu pendant ces 10 jours. Bill et Suzi ont été sympas avec nous et ils nous ont même invité plusieurs fois à dîner. Et puis avoir un lit et un toit vu le temps qu’il faisait dehors, c’était vraiment du luxe.

On a aussi beaucoup appris sur les chevaux de courses (enfin surtout Daïnah), la manière dont on s’en occupe et comment on les entraîne. On a même pu assister aux changements de fers des chevaux avec un forgeron.

Nous avons aussi assisté à une course de chevaux qui se tenait à Rotorua un dimanche. On en a donc profité pour s’essayer aux paris et prendre part à la frénésie ambiante. Bon, vous pouvez oublier l’ambiance Hippodrome de Longchamp, là c’est plutôt le PMU du pauvre mais c’était quand même marrant à faire.

Wanganui Valley et Wai-O-Tapu

Malgré cette première expérience mitigée à Rotorua, on a quand même réussi à faire plusieurs visites et on en a profité pleinement. Nous avons visité deux sites connus pour leur activité géothermique, Wanganui Valley et Wai-O-Tapu. Le premier site est moins visité que le second mais c’est une jolie balade à faire quand on a un peu de temps.

wanganui valley

wanganui valley nouvelle zelande

Wai-O-Tapu est plus touristique mais on comprend aisément pourquoi lorsqu’on y met les pieds. Mais Wai-O-Tapu c’est quoi exactement? C’est un site géologique où le sol est chauffé par le magma d’anciennes éruptions volcaniques. Les lacs qui composent ce site ont donc une eau brûlante riche en divers minéraux tels que le manganèse, le soufre, le carbone ou encore l’oxyde de fer (voilà le cours de géologie est terminé).

wai o tapu nouvelle zelande

wai o tapu

wai o tapu lac vert

En visitant Wai-O-Tapu, on se balade autour de ses lacs et on en apprend un peu plus sur l’activité géothermique de la région. Sur ce site on peut aussi croiser des oiseaux et des arbres présents uniquement en Nouvelle-Zélande. C’est vraiment un site incontournable en passant vers Rotorua. Nous avons ensuite poussé un petit peu plus pour aller voir des piscines de boue (mud pools) avant de reprendre la voiture. Il y avait également des sources chaudes dans la région mais Bill et Suzi nous avaient fortement déconseillé d’y aller car on n’aurait sans doute pas retrouver notre voiture. Ils nous ont tellement fait flipper qu’on a passé notre chemin !

nouvelle zélande wai-o-tapu

wai o tapu rotorua nouvelle zelande

soufre nouvelle zelande

Les lacs autour de Rotorua

Autour de Rotorua, il y a aussi de nombreux lacs. Nous avons profité d’une après-midi ensoleillé pour faire le tour du « Blue Lake » et voir de plus près le « Green Lake ». Nous n’avons pas eu beaucoup de jours sans pluie et nous n’avons pas vraiment pu profiter du bord du lac dans la ville de Rotorua. On imagine que ses bords doivent être beaucoup plus animés en été.

Les Redwoods – Forêt de séquoias

Lors de notre HelpX, nous avons cherché un endroit pour aller courir et nous avons trouvé les Redwoods. Une forêt de séquoias construite entièrement par l’homme et qui abrite plusieurs parcours pour courir, se promener et même flâner entre les cimes des arbres. Nous y avons été plusieurs fois pour courir et le cadre était très agréable. Il y avait d’ailleurs une course de nuit organisée lorsque nous étions sur place mais c’était le même soir qu’un match de rugby des All Blacks et on ne pouvait pas le louper !

redwoods rotorua

Et la ville de Rotorua alors ?

Nous n’avons pas vraiment accroché avec la ville de Rotorua. Elle a été construite sur un sol où l’activité géothermique est forte et une odeur de soufre (comprenez d’œuf pourri) plane sur la ville. C’est d’ailleurs assez déroutant en arrivant. Le point positif c’est qu’on peut déjà observer des lacs comme à Wai-O-Tapu au cœur de la ville dans le parc Kuria. Les alentours de la ville sont beaucoup plus agréables et nous avons malgré tout beaucoup apprécié faire notre premier HelpX ici. Nous souhaitions visiter le musée de la ville mais manque de bol il était en rénovation et nous n’avons pas pu le visiter.

musée de rotorua

rotorua

lac rotorua

rotorua nouvelle zelande

Nous avons néanmoins profité de quelques restaurants dont « Brew », un bar-restaurant qui brasse sa propre bière. Situé dans la rue la plus animée de la ville, « Eat Street », Brew est un très bon resto et leurs bières étaient supers bonnes (oui on en a testé plusieurs).

Les McLarens Falls

Après notre HelpX nous avons aussi fait un petit tour vers la cascade McLarens (rien à voir avec la F1) et bien qu’elle ne soit pas impressionnante il y a avait plein de monde sur place. Le petit plus c’est que cette cascade est dans un parc où il y a plein de barbecues à dispo pour se faire un pique-nique. Bon une fois encore nous n’étions pas sur place au bon moment (il pleuvait) mais cela peut être plutôt sympa en été.

Après ces dizaines de jours à Rotorua, nous avons été jusqu’à Tauranga pour démarrer notre second HelpX. Nous avons ensuite visiter l’Est de l’île du nord. On vous en parle très vite sur le blog. En attendant, vous pouvez lire notre article sur le Northland en Nouvelle-Zélande.

Pour nous suivre au quotidien, aimez notre page Facebook et suivez-nous sur Instagram 😉

L'article vous a plu ? Partagez-le ;)
  • 9
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    9
    Partages
0

2 comments

  1. Ah cette odeur d’oeuf pourri, je m’en souviens bien ! Une bien belle région 🙂
    J’ai l’impression que c’est assez monnaie courante, les HELPX qui te font bosser plus que de raison… J’ai aussi eu le coup. Comme peut de gens ose dire quelque chose, certains en profitent. Heureusement, ce n’est pas une généralité!

    1. Effectivement cela nous a un peu troublé de devoir bosser autant. C’était notre tout premier HelpX et la famille était quand même assez sympathique donc au final nous avons passé un bon moment, mais nous ne le referions pas. Après en avoir fait plusieurs, on s’est vite rendu compte de notre erreur lors du tout premier :). Cela dit nous relativisons, il y a 2 jours nous avons quitté un HelpX au bout de 5h, nous étions tombés dans une famille d’alcooliques aux blagues plus que douteuses…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *