En terres maoris : Gisborne et la côte Est

Nous avons passé un très bon week-end abrité de la pluie à Ohope Beach dans la maison secondaire d’Alex et Jo chez qui nous étions en HelpX. Il est temps à présent de quitter ce nid douillet pour visiter l’Est de l’île du nord, Eastland. On prend la voiture et on se dirige donc vers l’Est. Quelques kilomètres plus loin un panneau nous indique que nous entrons en « terres maoris ».

Pour comprendre ce panneau, on va essayer de vous expliquer en quelques mots comment se divise la population en Nouvelle-Zélande. D’un côté, nous avons les descendants des Européens (majoritairement British) et de l’autre les Maoris (issus des îles de Polynésie). L’arrivée du Capitaine Cook en 1769 en Nouvelle-Zélande a vu la démographie du pays se transformer radicalement. De nombreux européens sont arrivés, notamment pour faire du commerce avec les Maoris. Beaucoup d’européens se sont installés et des mariages entre Maoris et Européens étaient même fréquents. Vient ensuite le traité de la discorde qui a tout changé, le traité de Waitangi signé en 1840 et qui voit la Nouvelle-Zélande devenir une nation appartenant à l’Empire britannique. Durant les années qui suivent, les maoris voient leurs terres distribuées ou vendues aux européens et ils ne peuvent rien y faire. On leur laisse une seule partie du pays, l’Est de l’île du nord. Aujourd’hui, même après des centaines d’années cette fracture existe toujours et l’Est de l’île du nord est donc une terre historiquement « maoris » où ils sont encore majoritaires. Voilà pour la petite histoire et la raison de ce panneau assez atypique.

East Cape

Notre premier arrêt se fait à East Cape. Mais pour rejoindre cette pointe de terre la plus à l’est de Nouvelle-Zélande, il faut être motivé et se taper les 20km de route en gravier à partir de Te Araroa. Cette route en gravier nous coutera d’ailleurs assez cher deux jours plus tard compte tenu du fait que Clément oublie d’enlever le frein à main pendant un bon kilomètre. Il a plu pendant toute la route mais en arrivant sur place, elle cesse un peu. Nous avons juste le temps de gravir les 800 marches qui nous séparent du phare. On imagine qu’en plein été la vue depuis le phare est magnifique mais aujourd’hui on y voit pas grand-chose. D’ailleurs le phare n’est même plus en activité. On rebrousse chemin avec une pointe de déception et on cherche un camping pour la nuit en espérant que la météo sera un peu plus clémente.

East cape nouvelle zelande

Il n’en est rien ! Le lendemain il flotte encore et on visite la côte Est sous la pluie. On visite un ancien port où de nombreux navires s’arrêtaient pour apporter des vivres et du bétail et dont le ponton a été récemment rénové. On continue ensuite notre route jusqu’à Gisborne et là panique (souvenez-vous du frein à main à East Cape), on crève un pneu.

ponton cote est

ponton nouvelle zelande

Heureusement, nous sommes à 10 bornes de Gisborne et nous pouvons nous arrêter pour mettre notre roue de secours avec l’aide d’un néo-zélandais (et oui c’était une première pour nous). Le seul hic, c’est que nous sommes dimanche et que tout est fermé. On trouve donc un parking gratuit où passer la nuit dans la ville. Le lendemain, on file au garage pour changer notre roue. Et là surprise, on doit aussi changer la plaquette de frein. On est ravis ! Bon on s’en tire pas si mal car on s’attendait à une note beaucoup plus salée. Le temps doit se dégager dans la journée et on décide de s’arrêter à la péninsule Mahia au bord de mer.

En route, une voiture de police nous suit et on aime pas trop ça. On tourne pour l’éviter et on se retrouve devant un vignoble. Quelle bonne surprise ! On s’arrête et on goûte quelques vins. On apprécie particulièrement un Riesling et on décide de s’acheter une bouteille. Le vignoble où nous nous sommes arrêtés est un vignoble bio. Celui qui s’occupe de la dégustation nous explique qu’il est beaucoup plus facile pour eux de faire du vin bio car ce sont de jeunes vignobles. Cette dégustation nous a plutôt plu et on se promet de revenir dans le coin pour continuer la route des vins.

Le lendemain il fait beau et c’est tellement rare qu’on en profite dès 7h du matin. Clément va courir et Daïnah va se promener sur plage. On profite ensuite de la péninsule sous un grand soleil et un ciel bleu. C’est vraiment super agréable. Seul regret, ne pas avoir pu aller au bout de la péninsule car c’est une propriété privée (on comprendra vite qu’ici, chaque parcelle de terrain appartient à quelqu’un!).

mahia peninsula

peninsule de mahia nouvelle zelande

peninsule

gisborne

vue mahia peninsula

Après cette petite interlude, place à la randonnée. Nous allons faire notre première « Great Walk » (GR local) en Nouvelle-Zélande. On vous en parle très vite ! Pour nous suivre au quotidien, n’oubliez pas de nous suivre sur Instagram.

L'article vous a plu ? Partagez-le ;)
  • 9
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    9
    Partages
0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.