Lac Waikaremoana: première randonnée en Nouvelle Zélande

Le Lac Waikaremoana est notre toute première « Great Walk » en Nouvelle-Zélande. C’est un peu l’équivalent de nos GR en France, ce sont des randonnées qui s’étalent sur plusieurs jours. Il y a 9 Great Walk en Nouvelle-Zélande, 3 dans l’île du Nord et 6 dans l’île du sud. On ne sait pas trop pourquoi nous avons démarré par celle-ci mais nous étions tellement excités de commencer à faire de la randonnée que nous avons sauté sur la première expérience qui s’est offerte à nous.

La veille de la randonnée, nous avons réservé les campings où nous souhaitions dormir lors de cette randonnée de quatre jours (on peut aussi le faire directement en ligne). La personne en charge des réservations avait l’air surprise qu’on réserve.

« C’est bien d’avoir pensé à payer pour faire la randonnée, à cette époque de l’année il n’y a pas de rangers, il n’y a donc aucun contrôle ».

Merci madame pour l’info mais vous auriez pu nous le dire juste avant la phase paiement. On vous avoue qu’on était un peu énervés en apprenant ça! Car le petit bonus, c’est qu’il n’y a pas d’eau dans les campings car nous sommes en hors saison. Ce soir là, nous passons notre nuit sur un camping gratuit, au Rosie Bay Campsite. Il ne fait pas très beau (ni chaud) et on décide de faire du feu pour se réchauffer un peu. On passe la soirée autour du feu puis on décide de s’endormir assez tôt pour être en forme le lendemain.

Great Walk: Lac Waikaremoana – Notre première journée

On se lève tôt pour ne pas se presser aujourd’hui. La première journée est assez rude et c’est la première fois qu’on va faire une rando avec notre sac sur le dos donc on appréhende un peu (enfin surtout Daïnah). En sortant de notre tente, premier constat, le vent souffle très fort et le soleil peine à se montrer. Impossible de cuisiner pour le petit dèj. On remballe nos affaires et on décide de conduire jusqu’au point de départ de la randonnée.

Sur place on croise une famille suisse avec qui on discute un peu. Ils sont expatriés pour un an et ils comptent bien profiter des merveilles que la Nouvelle-Zélande a à offrir. Ils ont déjà bouclés toutes les Great Walk dans l’île du sud pour les mois à venir ! On avale ensuite notre petit dèj en vitesse, on finit nos sacs et nous voilà partis pour 3 jours et 3 nuits. La première journée est la plus difficile car on doit monter une belle côte jusqu’à la première « hut ». Cette journée va être difficile pour Daïnah qui a du mal à suivre le rythme imposé par Clément. Avec près de 8kg dans le dos c’est pas évident de conserver une certaine allure. Pourquoi autant ? Parce qu’on a des vivres pour les 3 jours à venir, notre tente et tout le nécessaire pour dormir dedans (matelas, sacs de couchage) et qu’on a aussi des fringues de rechange et nos gourdes pleines !

panekiri bluff

Au bout d’une bonne heure et demie on arrive au sommet qui nous donne une vue imprenable sur le lac. C’est le Bluff viewpoint. Dommage que le temps ne soit pas au rendez-vous pour qu’on puisse apprécier pleinement cette vue. En début d’après-midi, on arrive à notre cabane, la Panekire Hut. C’est une cabane d’une vingtaine de lits avec une petite cuisine et une cheminée (oui on va passer notre première nuit dans une cabane car il n’y a pas de camping disponible dans cette zone de la rando). Les toilettes sont situés à l’extérieur. Sur place, on croise un allemand qui prend une petite pause avant de repartir. Puis, on reste seuls une bonne heure dans la cabane et on se dit qu’on l’aura peut être pour nous cette nuit. On essaye d’allumer le feu car ça caille énormément mais on y arrive pas…C’est alors qu’on voit apparaître des enfants, un, deux, trois, quatre, cinq, etc. On arrive plus à les compter. C’est plusieurs familles qui arrivent ensemble. Soit 6 adultes et 9 enfants. Lorsque les enfants arrivent, ils courent pour choisir leur lit. Heureusement, il y a deux chambres et les enfants auront là leur. Là, on se dit que ça va être le chaos dans la cabane.

lac waikaremoana

On vous cache pas qu’à l’arrivée de cette tribu on a un peu déchanté. Mais finalement, ils ont réchauffé la cabane en allumant un feu et en faisant à manger. On en arrive à discuter un peu avec eux dont une qui est canadienne. Elle vit ici depuis 25 ans et est mariée avec un néo-zélandais. Elle nous propose de nous offrir à dîner car ils ont trop de chili con carne. On ne se laisse pas prier, mine de rien une rando ça creuse ! On finit la soirée en jouant aux cartes mais on ne fait pas long feu, cette première journée nous a lessivée !

sunset panekire hut waikaremoana hut

Lac Waikaremoana : Jour 2

On ne fait pas la même erreur qu’hier et cette fois on prend un bon petit déjeuner. Bon pas aussi bon que le groupe de la cabane qui se fait des œufs et du bacon, mais quand même ! On part vers 9h, histoire de partir bien avant eux et pouvoir randonner tranquillement. Aujourd’hui, c’est principalement de la descente et pour les genoux de Daïnah, ce n’est pas bon ! Alors on y va doucement, histoire de finir cette rando de 4 jours sans trop l’abîmer. On arrive à une cabane où nous avions prévu de faire notre pause déjeuner. On se cuisine des pâtes et du thon, en rando rien de mieux. On prend notre temps car nous sommes presque arrivés à destination. Le soleil est au rendez-vous et ça nous change de la veille.

lever de soleil lac waikaremoana

lac waikaremoana great walk

clem devant le lac waikaremoana en nouvelle zelande

On finit la journée en faisant un petit détour pour aller voir une cascade. Le chemin est plutôt boueux mais on arrive sur place au bout d’1h.

cascade lac great walk

La cascade valait le détour mais sur le chemin du retour Daïnah se blesse. Quand on est au milieu de la nature comme ça on se demande comment ça se passe si une blessure nous empêche vraiment de marcher et de terminer la rando. On ne peut pas répondre à cette question car Daïnah a pu marcher jusqu’au camping et s’y reposer. Heureusement qu’on avait de l’anti-inflammatoire sur nous, ça l’a bien aidé.

Comme on vous l’a dit plus haut, il n’y a pas d’eau dans les campings. La personne à qui nous avions parlé nous avait dit qu’au pire on pouvait utiliser l’eau du lac. Par ailleurs, on a une sorte de toit ouvert des quatre côtés qu’ils appellent « abri » mais qui ne protège en rien en cas d’intempéries…Voilà en gros à quoi ressemble notre camping et on ne parle même pas de nos toilettes sèches. On monte rapidement la tente et Clem fait un feu. On dîne au coin du feu et c’est plutôt agréable. Lorsqu’il commence à faire nuit et que les animaux commencent à sortir on décide d’entrer dans la tente. Nous sommes les seuls à camper ce soir là et on entend pas mal d’animaux errer autour de la tente, ce n’est pas des plus rassurants mais bon on a survécu !

Jour 3 au Lac Waikaremoana

C’est déjà le troisième jour de randonnée. Il fait beau lorsqu’on ouvre la tente et ça nous motive. Le lever du soleil sur le lac est vraiment sublime.

lac waikaremoana lever de soleil

On avale notre petit dèj et on profite encore un peu du camping. Entre temps, on croise un mec pieds nus qui nous demande son chemin. Il a pété une de ses semelles de chaussures et il doit continuer à pieds, le pauvre. Surtout que le terrain est boueux et qu’il va devoir traverser une forêt…De notre côté, on se met en route et on lui souhaite bon courage. Aujourd’hui, on s’éloigne un peu du lac et avec ça on perd un peu le charme de la rando. On marche principalement dans la forêt et c’est moins plaisant que de longer le lac Waikaremoana. Aujourd’hui ça grimpe aussi pas mal et ça fait mal aux jambes!

foret lac waikeremoana

On s’arrête dans une cabane pour déjeuner. On a déjà marché 5h et on se serait bien vu rester là cette nuit. Mais on doit reprendre la route pour arriver jusqu’à notre camping…On marche encore 2h et le temps est plutôt maussade.

pont lac waikaremoana

On aperçoit enfin la cabane adjacente à notre camping. C’est une cabane récente et on va y jeter un coup d’œil. Elle est beaucoup plus belle que la cabane où nous avons passé notre première nuit. On croise une famille qui est là depuis 2 nuits. On leur explique que nous devons camper cette nuit mais ils nous proposent de rester dans la cabane. Ils sont seuls depuis 2 jours et on sait que les rangers ne passeront pas. Vu la température extérieure on ne se fait pas prier (oui on sait c’est mal). En bonus, la femme nous donne une truite qu’on leur a donné un peu plus tôt aujourd’hui. Elle l’a fait cuire sur la cheminée et c’est tout simplement excellent. On discute un peu avec elle puis on les laisse profiter de leur soirée en famille. Nous on est crevés et on est aussi très pressés de dormir dans un lit.

Dernier jour au lac Waikaremoana

Notre randonnée de quatre jours s’achèvent aujourd’hui. On prend notre petit dèj vers 7h30 et on quitte la cabane vers 8h30. On marche une bonne heure, c’est quasiment que de la montée mais c’est plus simple que la veille. On y va tranquillement et on arrive vers 10h au lieu de rendez-vous convenu avec le Water Taxi, le bateau qui doit nous ramener au début du parcours. Il fait beau et c’est plutôt agréable d’attendre le bateau au bord du lac.

great walk nouvelle zelande

superbe lac waikaremoana eau claire

On voit pas mal de moucherons qui tournoient autour de nous mais on y prête pas trop attention. Sauf qu’on comprend que ces moucherons là ils piquent. Le mal est fait Daïnah est piqué de partout et même Clem a pris cher (Clem c’est celui qui ne se fait JAMAIS piqué). On retrouve ensuite le groupe de familles croisé le premier jour. On prend le bateau avec eux. Sauf qu’on est trop nombreux donc le bateau doit faire 2 allers/retours. Ils sont plutôt fair-play et il nous laisse prendre le premier bateau. C’est parti pour une heure de bateau sur le Lac Waikaremoana jusqu’à notre point de départ.

Et voilà, le Lac Waikaremoana c’était notre première grande randonnée en Nouvelle-Zélande. C’était assez dur de marcher avec un sac de plus de 8kg sur le dos mais c’était aussi super de partir en totale autonomie, dans la nature. Daïnah a quand même eu du mal avec son gros sac à dos mais on a pu voir de très beaux paysages et on a hâte de retenter l’expérience. On vous racontera ça sur le blog. En ce qui concerne la blessure de Daïnah, aucun problème elle s’est dissipée dès le lendemain. Dans notre prochain article, on vous emmène au Mont Taranaki, un de nos gros coup de coeur en Nouvelle-Zélande.

Et si vous avez aimé cet article n’oubliez pas de le partager et d’aimer notre page Facebook 😉

L'article vous a plu ? Partagez-le ;)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.