Nouvelle Zélande

Que faire dans la ville de Christchurch et Akaroa ?

on
mars 20, 2018

Comme on vous l’expliquait dans notre précédent article sur la West Coast, nous avons dû aménager notre itinéraire suite à l’accident de Clément. Nous avons donc passé beaucoup plus de temps que prévu à Christchurch. Cette ville n’a donc plus de secrets pour nous ! On vous explique ce qu’on y a fait et ce qu’il y a à voir dans cet article.

Il faut savoir que la ville de Christchurch a été sévèrement touchée par le tremblement de terre de 2011, qui a fortement endommagé les bâtiments et tué de nombreuses personnes . La ville a également été touchée par un séisme en 2016. Depuis, la ville de Christchurch est en totale reconstruction. Lorsqu’on se balade dans cette ville il y a des travaux absolument partout et on va pas se mentir, ce n’est pas très agréable en tant que piéton. Néanmoins, il y a quelques endroits plutôt sympas. Certains ont même été mis en place en attendant la construction de nouveaux bâtiments.

RE: Start

Cet endroit est en fait un ensemble de containers qui contiennent des magasins mais aussi des petits stands où acheter de quoi manger. Il y a des tables et des chaises pour s’y arrêter. C’est plutôt bien penser et ça rend ce quartier plutôt vivant. A Christchurch, il y a pas mal de food trucks et de petits stands pour manger sur le pouce. Quand il fait beau c’est très agréable et les prix restent corrects.

christchurch nouvelle zelande

Les graffitis de Christchurch

Il y a de nombreux graffitis à Christchurch et la ville propose même un parcours pour les découvrir. Il y en a dans le centre ville de Christchurch et dans certains quartiers un peu plus excentrés. En partant à leur recherche, vous découvrez la ville sous un autre angle et ça permet presque d’oublier tous les travaux en cours.

graffitis christchurch nouvelle zelande

graffitis christchurch

Le musée de Canterbury

Sans doute un de nos musées préférés en Nouvelle-Zélande. L’entrées est gratuite et on a trouvé que le musée était vraiment bien foutu. Il y a toute une partie dédiée aux premiers habitants de la Nouvelle-Zélande, avant même l’arrivée des maoris. On découvre l’existence des Morimori, venu des îles Chatchams et on en sait aussi plus sur l’arrivée des européens et la manière dont les premières rencontres se sont passés avec les locaux. C’est le premier musée où on trouve une chronologie claire de l’histoire de la Nouvelle-Zélande et où les descendants des polynésiens (dont les maoris) ne sont pas relégués au second plan.

Il y a aussi une salle dédiée aux oiseaux ainsi qu’au Moas, ces animaux préhistoriques comparables à des autruches ou à des Emu. On a particulièrement apprécié la salle sur l’Antarctique où une petite pièce est dédiée aux baleines. On en apprend plus sur leur fonctionnement et on peut écouter le magnifique chant des baleines. Un chant très utile pour communiquer et donner des indications sur la nourriture, les prédateurs, etc. On en apprend énormément sur ces mammifères marins, c’est impressionnant.

Si vous passez un jour par Christchurch, ne manquez surtout pas ce musée. Il est situé juste à côté du Jardin Botanique, une jolie petite balade à faire à l’intérieur pour découvrir plein de plantes et de fleurs juste après la visite du musée.

Le centre ville de Christchurch

Ce qui aura surtout retenu notre attention dans le centre ville de Christchurch, c’est le tram à l’ancienne qui passe dans les rues et la jolie rue de Regent Street, nommée la plus « jolie rue de Nouvelle-Zélande ». Rien que ça! Lorsque nous étions à Christchurch il y a avait aussi une très belle expo photos des « NZ photographer of the year ». L’occasion de voir de beaux clichés du pays et de retracer les différents événements qui ont composé l’année 2017.

regent street christchurch

Petite note concernant le logement à Christchurch

Nous devons absolument vous en parler car c’est un peu LE truc qui nous est resté en travers de la gorge à Christchurch. Comme Clément avait besoin de se reposer après son accident, nous avons cherché une auberge bon marché. Nous sommes tombés sur l’auberge « At the right place » où nous avions prévus de rester 2 nuits.

En arrivant, c’est un enfant de 8 ans qui nous accueille. On lui demande d’appeler ses parents mais il nous dit qu’ils sont occupés et qu’il va s’occuper de nous. Déjà, on hallucine. Bien sûr il ne trouve pas notre réservation et dix minutes plus tard la mère finit par arriver et confirme notre réservation. Elle nous donne les clés de notre chambre.

La première nuit à « At the right place » s’est plutôt bien passée, l’auberge en elle-même n’est pas des plus propres mais on va pas se plaindre, c’est sans doute une des moins chères de Christchurch. Là où ça se gâte c’est le deuxième jour. Alors qu’on se prépare à aller dormir, l’alarme incendie se déclenche. Manque de bol, le boitier pour l’arrêter est dans notre chambre. Le propriétaire des lieux arrive et éteint l’alarme à incendie, sauf que le boitier continue de biper. Au bout d’une demi-heure on lui demande de faire quelques chose on ne va pas pouvoir dormir dans ces conditions.

Il nous explique qu’il ne peut rien faire et qu’il faudra attendre demain, sauf que nous on aimerait bien dormir et demain, on devra quitter les lieux donc ce sera trop tard pour nous. Il ne veut rien entendre. Le ton commence à monter, on lui demande une autre chambre mais il est complet, alors on lui demande un remboursement. Il refuse catégoriquement de nous rembourser. Il dit que c’est un accident et qu’il ne peut rien faire. Vous imaginez bien que la moutarde commence sérieusement à nous monter au nez.

On lui dit qu’on va devoir appeler la police pour régler ce litige mais monsieur a déjà pris les devants. On l’entend dire à la police que nous sommes les personnes qui ont déclenché l’alarme et qu’on le menace, lui et sa famille, on croit rêver! Daïnah arrive à lui prendre le téléphone et rétablit la vérité auprès de la police. Malheureusement, ils ne peuvent pas le forcer à rembourser. Clément l’a bien compris et commence déjà à vider notre chambre. Toute cette histoire l’a bien fatigué et comme il doit absolument se reposer, on part d’ici et on retourne à l’auberge où nous avions dormi le soir de l’accident, YMCA.

Si jamais vous passez par Christchurch et que vous devez dormir dans une auberge surtout fuyez « At the right place ». L’auberge n’est pas propre, le propriétaire est sournois et je pense que vous l’avez compris, le service client est déplorable. Voilà, ça fait du bien de vider un peu son sac 🙂

Découverte de la ville d’Akaroa, petit bout de France en Nouvelle-Zélande

Comme nous avons passé pas mal de temps autour de Christchurch on s’est dit qu’on avait le temps d’aller jusqu’à Akaroa, situé au bout de la péninsule. Nous y allons tôt le matin pour y passer la journée. Sur place, on rencontre le couple de français croisés à Abel Tasman dans le water taxi, on leur explique l’accident de Clément et pourquoi on se retrouve ici. Et ils partagent avec nous , leur périple d’un mois, ils sont ravis de tout ce qu’ils ont vu, ça fait plaisir à voir.

La ville d’Akaroa est petite, elle ressemble plus à un petit village. Manque de bol, nous visitons cette jolie ville le jour où un paquebot est à quai. Il y a donc énormément de monde et ce n’est pas du tout agréable. Heureusement, le beau temps est au rendez-vous !

akaroa nouvelle zélande

filets de pêche au port d'akaroa

akaroa

bord de mer akaroa

Tout le monde nous avait vendu la ville d’Akaroa comme un petit bout de France en Nouvelle-Zélande car des français s’y sont installés au début du siècle dernier notamment pour le commerce liée aux baleines. Mise à part le nom de quelques rues, quelques enseignes en mauvais français et des fanions français, on a pas très bien compris pourquoi cette ville est vendue comme un « village français ». A part peut être le prix des croissants, aussi cher que dans une boulangerie de luxe à Paris 🙂

place de la poste akaroa

ville de akaroa

Bon, la ville d’Akaroa est quand même jolie, il y a un petit phare au bout de la péninsule et un super point de vue d’où on surplombe toute la ville. C’est une petite ville agréable mais si vous faites un road trip d’un mois en Nouvelle-Zélande, ça ne sert à rien d’y faire un tour à notre avis. On avait le temps d’y aller et c’était sympa de découvrir la ville mais pour les personnes ayant moins de temps, ce n’est pas une ville où s’arrêter. Il y a beaucoup d’autres choses à voir en Nouvelle-Zélande. Dans notre prochain article, on vous parlera de Kaikoura, une ville qu’on a beaucoup apprécié.

phare akaroa

nouvelle zelande vue sur Akaroa

 

 

L'article vous a plu ? Partagez-le ;)
  • 6
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    6
    Partages
TAGS
RELATED POSTS

LEAVE A COMMENT

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.