Milford Sound: une semaine dans le parc national des Fiordland

Ce fut dur de quitter la ville de Wanaka mais on devait bien continuer notre road trip. Nous voilà sur la route en direction de Milford Sound. Mais avant d’y arriver nous traversons plusieurs villes où nous allons nous arrêter quelques jours.

Passage éclair par Cardrona

A quelques kilomètres de Wanaka se trouve la ville de Cardrona. Elle est surtout connue pour deux choses: la « bra fence » et l’hôtel de la ville. On va donc faire un arrêt assez rapide pour prendre quelques photos. La « bra fence » est une barrière recouverte totalement de soutiens-gorge. C’est un habitant de Cardrona qui a eu cette idée afin que les touristes s’arrêtent dans la ville. Le pari est réussi, beaucoup de touristes s’arrêtent désormais pour immortaliser cette barrière hors du commun. A quelques pas de là, on trouve le très bel hôtel de Cardrona qui a su conserver son architecture d’époque.

bra fence cardrona

cardrona hotel nouvelle zelande

Quelques jours à Queenstown au Lac Moke

Après Cardrona, direction Queenstown. Nous avons déjà eu un aperçu de la ville mais on a envie d’en voir un peu plus. On décide de passer quelques jours au bord du lac Moke. Un endroit paisible où on ne va pas faire grand-chose. Daïnah souffre toujours du genou et on décide de consulter un médecin. La mauvaise idée ! On se rend au centre médical de la ville la plus touristique de Nouvelle-Zélande. Il y a donc un tarif spécifique pour les touristes, 160$ la consultation. On hallucine mais bon la santé passe avant tout…

moke lake

Le médecin ne décèle rien de grave mais elle est tellement débordée qu’on se demande si elle a vraiment pris le temps de regarder. Elle prescrit juste des anti-inflammatoires et nous dit de consulter une fois en France. Elle conseille également à Daïnah d’y aller mollo. On lui a pourtant précisé qu’on rentrait dans plusieurs mois. On va quand même suivre ses conseils et lever le pied en restant tranquillement camper au bord du lac Moke.

Le temps va être assez maussade et on ne profitera pas davantage de Queenstown. On fera juste un petit détour par Glenorchy. De là, nous souhaitions faire l’ascension du Mont Alfred mais ce n’est plus possible. Le terrain appartient à un particulier et il ne souhaite plus voir de randonneurs fouler sa terre suite à des abus. Vu comment certains se comportent, on comprend pourquoi…

Arrêt à Lumsden

Entre Queenstown et Te Anau, la porte d’entrée des fjords néo-zélandais, il n’y a qu’un camping gratuit. Il est situé dans la petite ville de Lumsden. On s’y arrête pour y passer la nuit et on fait la connaissance de Guido, un strasbourgeois fan de pêche à la mouche et qui se débrouille plutôt bien d’ailleurs (il a fini parmi les premiers au championnat du monde). On fait connaissance et on sympathise avec lui. Il a à peine 20 ans (ça nous rajeunit pas) mais c’est un garçon sensé et mature, venu en Nouvelle-Zélande pour s’adonner à sa passion. On passe une soirée avec lui à siroter du vin et quelques bières et on passe un très bon moment. Belle interlude avant de se rendre à Milford Sound.

Avant de prendre la route pour Milford Sound, on va se renseigner sur les randonnées à faire. On nous indique plein de possibilités et on se dit qu’on aura pas trop d’une semaine pour tout faire. Avant de partir, on vérifie qu’on a tout ce dont on a besoin niveau nourriture et on fait le plein. Et oui, sur la route jusqu’à Milford Sound (120km quand même) il n’y a plus de station essence.

Sur la route vers Milford Sound

Nous voilà sur la plus belle route de Nouvelle-Zélande. Les yeux grands ouverts, on dévore les paysages qui défilent sous nos yeux. Pendant la première partie de la route, il y a de nombreux points de vue où il est possible de s’arrêter. On choisi de faire le tour du lac Mistletoe et on s’arrête également au « Mirror Lake », rien de fou mais on est déjà fasciné par les paysages.

Première randonnée : le Lac Marian

Notre toute première randonnée sera celle qui mène au lac Marian. C’est une randonnée assez courte mais pas aussi simple qu’on l’aurait pensé. On met une bonne heure pour arriver jusqu’au lac. Le temps n’est pas avec nous et les nuages sont de sortis. On traverse une forêt assez dense et on grimpe beaucoup. A la fin de la randonnée on arrive face au lac, une jolie récompense. Les nuages sont bas, l’eau est verte émeraude et l’ambiance est totalement mystique. Ce qu’on ignore à ce moment là, c’est que le lac Marian est dans un cirque. Cela ne nous empêche pas de profiter du lieu et de revenir à la voiture émerveillés et trempés. Et oui, il a plu tout le long du chemin retour. Milford, ça commence fort.

lac marian milford sound nouvelle zelande

Notre camping préférée, Cascade Creek

Nous avons séjourné à Cascade Creek pendant notre séjour à Milford Sound. C’est le dernier camping sur la route et il est immense. Au moins, on peut toujours trouver une place et ça ce n’est pas toujours évident quand on veut planter la tente.

Croisière à Milford Sound

Ce qu’on vous dira le plus souvent sur Milford Sound, c’est qu’il faut les voir en faisant une croisière. Ce n’est pas forcément ce qu’on a préféré sur place mais on serait carrément de mauvaise foi si on vous disait que ce n’était pas sympa à faire. Ce qui nous a le plus fasciné c’est sûrement la route entre Cascade Creek et le terminal d’où partent les bateaux. C’est une route sinueuse et sacrément belle. On avait envie de s’arrêter à chaque tournant mais on était pas vraiment en avance et on a préféré garder ça pour plus tard.

route de milford en nouvelle zelande

Nous avions choisi de faire la croisière de 9h, la première de la journée. Franchement, peu importe l’heure tous les tours se ressemblent. Nous on avait choisi la compagnie « Go Orange » car on avait eu une réduction via le site « bookme ». Avant d’embarquer, on patiente tranquillement dans le terminal où il y a quelques panneaux explicatifs sur l’histoire de Milford Sound.

A une époque, un seul homme vivait là avec sa femme, Donald Sutherland. Autrefois, Milford Sound était un lieu inaccessible et au fil des années seuls quelques poignées d’européens avaient eu la chance de voir cette merveille. Avant eux, les maoris avaient sillonné cette partie du pays, qu’ils avaient par ailleurs nommé « Piopiotahi, et ils ont laissé comme héritage la Milford Track. Alors qu’à une époque, une centaine de personnes seulement avait accès à Milford Sound on parle aujourd’hui de 500,000 touristes!

Les panneaux aux murs s’interrogent sur les répercussions environnementales que cela implique mais les 6 bateaux à quais et l’aéroport construit à côté pour voir Milford Sound depuis le ciel indique qu’il ne s’agit que d’un écran de fumée. Milford Sound fait vendre, et cela semble être le plus important…

Il est l’heure d’embarquer. Nous sommes sûrement plus d’une centaine par bateau à attendre que nos yeux s’émerveillent pendant 2h, temps de la croisière. Le ciel est bleu et le soleil est au rendez-vous. Au micro, le capitaine du bateau nous raconte quelques anecdotes sur Milford Sound avant de nous présenter la star des fjords, Mitre Peak. Une immense falaise qui nous impressionne pas mal. Nous nous dirigeons vers la mer Tasman et nous avons l’impression d’être entourés par de véritables montagnes. L’effet est vraiment impressionnant. Surtout quand on regarde les autres bateaux et à quel point ils sont minuscules face à ces montagnes sortis tout droit des fonds marins. La balade continue et on croise quelques phoques ainsi que des cascades avant de rejoindre la mer Tasman pour faire demi-tour.

croisiere milford sound nouvelle zelande

cascade milford sound

milford sound

A ce moment là, tout le monde se désintéresse du paysage et va prendre son petit déjeuner. On en profite pour prendre des photos au calme sur le pont. On avale notre petit déjeuner sur le pont et on attend avec impatience le clou du spectacle, la cascade « Stirling ». Le bateau s’approche au plus près de la cascade et le spectacle est magnifique. On est bien arrosés mais cela valait largement la peine. La croisière a tenu ses promesses, c’était génial.

La randonnée de « Key Summit »

On se remet de nos émotions et on ne perd pas de temps. On a encore quelques randonnées à faire avant de quitter les lieux. Nous nous rendons jusqu’au point de départ de la randonnée « Gertrude Saddle ». Clément avait très envie de la faire mais on avait convenu de faire « Key Summit » l’après-midi. On a donc seulement fait un bout de cette randonnée dans la vallée. Elle valait sûrement beaucoup plus le coup que « Key Summit », en tout cas, c’est ce qu’on nous a dit.

la vallée de Gertrude saddle

On reprend la voiture après avoir pris un bon déjeuner et on roule, toujours dans des paysages incroyables jusqu’au départ de la randonnée de « Key Summit ». On fait l’ascension jusqu’au sommet et la vue est sublime. On aperçoit même le lac Marian où nous étions hier. C’est à ce moment là qu’on découvre que le lac Marian se trouve dans un cirque. Il y a une photo à côté du panneau explicatif et on reste sans voix. On a rien vu de tout ça avec les nuages. On va pas se laisser abattre et on décide d’y retourner le lendemain.

key summit

routeburn track

lac snowden routeburn track

On se refait donc la rando mais cette fois sous une beau soleil. Ce qui nous fait beaucoup plus transpirer ! Daïnah est ravie d’arriver à destination car son genou la lance de temps en temps. La vue sur le lac n’a rien à voir avec celle que nous avions vu il y a deux jours. On aperçoit les montagnes autour du lac et c’est tout simplement sublime. On est bien contents d’avoir fait l’effort pour revenir voir ça, c’est de toute beauté.

le lac marian sous le soleil

Retour à Te Anau

Après la randonnée, il est temps de quitter Milford Sound. On en a pris plein les yeux pendant ces quelques jours et la route est toujours aussi belle en sens inverse. On quitte Milford Sound à regret car c’est vraiment un endroit exceptionnel avec des paysages à couper le souffle. C’est en partie pour ça que nous avions choisi de rester aussi longtemps en Nouvelle-Zélande pendant notre tour du monde. 5 mois, ça peut paraître long pour beaucoup, surtout pour un si petit pays mais chaque région offre son lot de paysages exceptionnels et c’est aussi ce que nous recherchions pendant ce tour du monde.

milford road

vallée milford road

On en a pas fini avec les paysages exceptionnels car après avoir quitté Milford Sound on décide de se faire un petit bout de la Kepler Track. C’est une « Great Walk » en Nouvelle-Zélande et bien sûr en plein mois de Décembre (en plein été donc), elle est complète depuis des mois. Du coup, on ne peut que faire qu’un bout de cette randonnée en une journée.

Clément avait dans l’idée de faire le parcours en une journée (soit 60km) car c’est une boucle mais après de longues discussions on décide de parcourir seulement 35km ensemble. Beaucoup de gens décident de monter jusqu’à la première cabane, la « Luxmore Hut » mais le paysage change assez vite après et c’est encore plus beau, alors on pousse un peu plus loin.

kepler track

Le départ de la randonnée se fait dans la forêt et c’est assez ennuyeux. Enfin, la forêt en elle-même est superbe, mousse, arbres et fougères se confondent et c’est très jolie. Mais bon, on en a vu beaucoup depuis notre arrivée et là, on était pas là pour ça. Une fois qu’on dépasse la forêt on arrive dans un paysage totalement différent. Nous sommes désormais entourés de petites herbes hautes appelées « tussock ». On aperçoit désormais les montagnes des fjords qui nous entourent, c’est une nouvelle fois superbe.

firoland national park nouvelle zelande

Une fois qu’on a passé la fameuse « Luxmore Hut », le paysage change à nouveau et devient plus volcanique. On a une vue imprenable sur le lac Anau. Daïnah continuera un petit plus loin avant de rebrousser chemin alors que Clément partira en courant jusqu’au Mont Luxmore. De là, la vue est encore plus belle. Il marche à flanc de montagne, à même la roche et le sommet offre une vue magnifique à 360 degrés sur les alentours.

mont luxmore kepler track

Malheureusement, il est temps de rebrousser chemin. On fait demi-tour et c’est beaucoup plus long une fois dans la forêt, on a hâte de revenir à notre voiture. C’est le réveillon de Noël ce soir et on décide de s’acheter de quoi festoyer, c’est-à-dire du pâté, du saumon, des pâtes fraîches (on ne va pas casser la tirelire non plus), des bières et du vin. Une fois de plus, on retourne à Lumsden, seul camping gratuit de la zone pour fêter Noël. Sur place on retrouve Guido.

Il nous présente un allemand et on boit l’apéro tous ensemble. Un verre en entraînant un autre, on passe en fait toute notre soirée avec eux et deux israéliens dans la bonne humeur. Vers 00h, les stocks sont épuisés et on va tous trouver le sommeil dans nos voitures respectives. Le seul problème, c’est qu’à force de discuter et de boire des bières, on a complètement oublié de manger. On se réveillera donc le lendemain avec plus ou moins la même gueule de bois qu’à Wanaka. Et oui, après un an de voyage, on a plus autant l’habitude de passer des soirées comme celle-là, contrairement à Guido qui du haut de ses 20 ans affichait une mine radieuse au petit déjeuner.

Nous étions censés reprendre la route en direction d’Invercargill et la côte sud, mais un goût de « reviens-y » nous fait repartir vers les Fiordland. C’est donc l’après midi de Noël que nous arrivons au lac Monowai dans l’idée d’y camper plusieurs jours. C’est l’occasion pour Daïnah de reposer son genou et pour Clément, qui déborde d’énergie après un mois de repos, de continuer à gambader dans la nature. Il y a quelques randonnées aux alentours, notamment pour rejoindre la Rodger Inlet Hut, un abri de montagne miniature avec seulement deux lits dedans; ou bien pour rejoindre le Green Lake, superbe lac au milieu des montagnes. Malheureusement, un début d’entorse l’obligera à s’arrêter et rebrousser chemin. De toute façon notre WOF arrive à expiration est c’est aussi une bonne excuse pour reprendre la route. Le WOF c’est le contrôle technique néo-zélandais et on doit le passer au plus vite pour ne pas être dans l’illégalité.

Nous quittons donc les Fiordland, cette région humide et sauvage au sud de la Nouvelle-Zélande, ravis de tout ce que nous avons vu, et du bon bol d’air que nous ont offert les différentes randonnées. Cette région est connue pour être la plus visitée du pays – que ce soit par les locaux ou les touristes – et on comprend vite pourquoi. Que ce soit la croisière à Milford Sound, que Clément n’a pas plus apprécié que cela, ce sont surtout les possibilités multiples de profiter de la nature qui font le charme de cette région. On doit continuer le road trip et on ne vous cache pas qu’après Wanaka et les Fiordland, nous allons trouver le reste de l’île du Sud assez fade.

Mais nous avons aussi plein d’autres choses à faire, prochaine visite : le garagiste ! On vous dira si notre voiture a passé le test avec succès dans un prochain article.

L'article vous a plu ? Partagez-le ;)
  • 5
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    6
    Partages
0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.