Southland: de Invercargill à Dunedin en Nouvelle-Zélande

Après Milford Sound, difficile de reprendre la route car les semaines qui viennent de passer ont été assez incroyables. La beauté des paysages et la qualité des randonnées nous ont laissé des étoiles plein les yeux et l’arrivée à Invercargill fait un peu mal. On vous explique pourquoi.

Southland: notre arrivée à Invercargill

Nous quittons les Fiordland avec regret mais il est temps de continuer notre route. Prochaine arrêt, Invercargill. Sur la route, nous avons noté quelques jolies plages où s’arrêter. Nous sommes fin décembre et ce sont les vacances d’été ici. Nous nous arrêtons brièvement à « McCrakens Rest » puis à « Gemstone beach ». « Gemstone » signifie « pierres précieuse » en anglais. Si cette plage s’appelle comme ça, ce n’est pas par hasard.

mac crakens crest nouvelle zelande

invercargill

Gemstone Beach

En effet, la mer déposerait sur cette plage des pierres précieuses et semi-précieuses. Tout ça nous monte un peu à la tête, et on s’arrête ici en pensant récolter quelques pierres. Sur place, certains ont carrément des seaux remplis de pierres ! On essaye de regarder sur internet mais le réseau ne fonctionne pas alors on y va au feeling. On remplit nos poches de pierres, on essaye de regarder ce que font les autres et on revient à la voiture avec pleins de cailloux. Un rapide coup d’œil sur le web nous fera jeter presque la totalité de nos cailloux…Tant pis pour le diamant de Daïnah !

Direction ensuite Monkey Island, là où nous devions dormir. Ce qu’on avait pas anticipé c’est que ce sont les vacances scolaires et le camping gratuit est plein à craquer. Un néo-zélandais fait du quad sur la plage avec une bière à la main et les familles s’amusent dans l’eau. On va se promener un peu sur la plage, on va voir Monkey Island puis on trace la route. On est un peu déçus car les plages ne sont pas exceptionnelles et on se dit qu’on ferait mieux d’aller jusqu’à Invercargill.

monkey island

Le WOF à Invercargill

Le WOF, c’est le contrôle technique néo-zélandais et autant vous dire qu’on le craignait un peu. Lorsqu’on arrive à Invercargill, on croise pas mal de garages en périphérie de la ville et on s’arrête pour faire notre WOF. On paie 40$ et on nous dit qu’il y a un problème au niveau des freins. A ce moment, on pense juste qu’on a un petit souci qu’il faudra réparer plus tard mais on comprend vite que le WOF, ben on l’a pas eu en fait. On ne va pas s’attarder sur nos aller-retours dans les différents garages mais au final, on a payé 166$ pour les réparations et on y a passé notre journée. Autant vous dire qu’on ne gardera pas un souvenir impérissable d’Invercargill.

La ville n’a pas grand intérêt d’ailleurs. On a surtout passé du temps à la bibliothèque pour avoir internet et on a été visité le « Southland Museum ». Ce dernier a un grand espace dédiée à la seconde guerre mondiale et cela ne nous passionne pas plus que cela. Il y a néanmoins une exposition sur les descendants maoris qui montre le métissage qui unit désormais maoris et descendants d’européens. Le seul point positif qu’on a trouvé à la ville c’est sa piscine avec un espace « jacuzzi » (interdit aux enfants, c’est important en période de vacances scolaires) et un sauna. Voilà.

Le coup de Bluff

Nous continuons notre road trip vers Bluff à présent, à la pointe de l’île. On a beaucoup entendu parler de cette ville et on nous a dit que c’était un petit village de pêcheurs très sympa à visiter. Sur place, on déchante. La ville est inanimée et l’endroit n’a globalement aucun intérêt. Le temps n’est pas vraiment clément et on accroche pas du tout avec Bluff. On a même souhaité tester les « huitres géantes » mais impossible de trouver un restaurant après 13h…On a donc vite repris la route.

De Waipapa Point à Curio Bay

On roule vers l’est et on s’arrête à plusieurs endroits. Premier arrêt, Waipapa Point. C’est ici qu’on croise nos premiers lions de mer. On est impressionné par la taille de ces animaux, posés négligemment sur le sable au bord de l’eau. On reste un bon moment sur la plage et on en voit un qui sort de l’eau, c’est vraiment un animal imposant. On fait un arrêt rapide jusqu’à Slope Point, l’endroit le plus au sud de l’île du sud (mais pas de la Nouvelle-Zélande car il y a Stewart Island). Autant vous dire que ça n’a aucun intérêt! C’est ici que nous devions nous arrêter pour la nuit mais une fois de plus le camping est plein. Un néo-zélandais nous dit même d’aller voir ailleurs. On est pas les bienvenus par ici, message bien reçu.

lion de mer nouvelle zelande

On décide de rouler un peu plus jusqu’à Curio Bay. On pensait s’arrêter ici pour la nuit mais le camping est plein, il y a des gens partout, c’est hallucinant. Ce camping est payant et on trouve ça vraiment exagéré de faire payer car il n’y a pas d’emplacement précis. Heureusement, Curio Bay ce n’est pas qu’un camping c’est aussi un lieu d’observation. On peut notamment voir des pingouins aux yeux jaunes. Nous attendons patiemment au niveau des rochers et on aperçoit un premier pingouin mais qui disparaît assez vite (seul Daïnah l’a vu et Clem doute encore un peu…). Un second pingouin fait son apparition et on peut l’observer plus longuement. Certains touristes parlent forts et on est plusieurs à les reprendre pour qu’ils ne fassent pas fuir ce pingouin.

La lumière décline et il est temps de reprendre la route. Nous n’avons aucun camping où aller et on décide de dormir sur le parking de Waipapa Point. Ce n’est pas vraiment une zone de camping mais on ne se voit pas faire des kilomètres pour trouver un autre camping alors on reste là. Au moins il y a des toilettes et un abri. Ce qui est plutôt utile car il pleut toute la soirée !

Passage par les Catlins et direction Dunedin

Le lendemain il pleut beaucoup. On devait s’arrêter quelques jours dans la région des Catlins mais vu le temps on s’arrête juste pour aller voir deux cascades, les McLeans falls et les Parakanui falls. On trace ensuite vers Nugget Point. Une petite avancée dans la mer avec un joli phare et des petits rochers autour, comme des nuggets! Malheureusement, il fait assez gris et cela ne rend pas justice au paysage qu’on a en face de nous.

Nous sommes le 31 décembre et nous avions dans l’idée de dormir sur un petit parking gratuit juste avant la ville de Dunedin. Sauf qu’il n’arrête pas de pleuvoir et c’est vraiment déprimant. On se dit qu’on ne peut pas passer le nouvel an ici et on décide de se rendre à Dunedin. On cherche une chambre sur le net, on réserve via un site inconnu et on prend la route. On va fêter dignement le nouvel an à Dunedin mais tout ne va pas se passer comme prévu. On vous raconte tout ça dans notre prochain article!

En attendant suivez-nous sur notre page Facebook !

L'article vous a plu ? Partagez-le ;)
  • 10
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    10
    Partages
0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *