Wellington, 2 jours dans la capitale néo-zélandaise

Nous voici de retour sur l’île du nord, prêts à visiter la capitale néozélandaise, Wellington. Avec le recul, on se demande bien pourquoi notre itinéraire a été aussi brouillon mais tant pis nous revoilà sur l’île du nord pour plusieurs semaines avant notre départ en Australie.

Pendant nos quelques jours de visites, nous avons logé à Battle Hill, un camping situé à quelques kilomètres de Wellington. On avait vraiment pas envie de dormir sur un parking dans Wellington et on a trouvé cette option plus sympa.

Wellington: Visite du Te Papa Museum

Notre premier jour à Wellington, nous le passons en partie dans le musée « Te Papa ». On nous en avait dit tellement de bien qu’on s’attendait à un truc de fou. Le bâtiment est immense mais à l’intérieur ce n’est pas aussi grand qu’on pourrait le penser. Le musée est bien pensé mais on l’a trouvé un peu « fouillis« . On a pas appris énormément de choses car on avait déjà fait quelques musées mais il y a certaines salles qui ont le mérite d’exister.

Il y a un énorme espace dédié aux maoris, un autre dédié aux habitants des îles du Pacifique et même une salle sur les réfugiés, on en apprend un peu plus sur la politique d’accueil en Nouvelle-Zélande. En revanche, il y a une partie du musée qu’on a toujours pas compris c’est la mise en scène de la bataille de Gallipolli (dont les néozélandais sont très fiers). C’est une exposition spectaculaire avec des statues géantes de soldats de la seconde guerre mondiale, c’est vraiment très étrange et cette mise en scène pour traiter ce genre de sujet nous a plutôt mis mal à l’aise.

Une nouvelle salle a été ouverte en Octobre 2017 qui parle de la guerre qui a eu lieu entre Maoris et Européens et c’est la première fois que les néozélandais reconnaissent dans un musée qu’il y a bien eu une guerre à leur arrivée. C’est un pas très important pour l’histoire de ce pays.

Cuba Street et le Jardin Botanique

On nous avait dit de ne pas louper « Cuba Street » à Wellington. C’est sans doute une des rues les plus animées de la ville et on s’y promène tranquillement avant de se rendre jusqu’au Jardin Botanique. De là, on a une jolie vue sur la ville et on voit enfin le célèbre « Cable Car », le funiculaire de Wellington. On prend quelques photos puis on s’arrête un peu dans le jardin botanique où il y a un concert de Jazz.

Wellington

Cable car Wellington

Jardin botanique Wellington

On se dirige ensuite vers le port et on passe devant le Parlement surnommé, la « Beehive » (la ruche), puis on se balade au bord de mer. Il y a du monde en terrasse, il fait beau et on trouve l’atmosphère plutôt sympa et détendue. Wellington, nous a bien plu et on y aurait bien passé un jour de plus. Le lendemain, on y passe la matinée et on va voir le Pop Up Village, ce sont des petits containers au bord de mer où on trouve principalement des souvenirs et de l’artisanat. On va également faire un tour à l’Underground Market, où on trouve un peu les mêmes choses mais où il y a également de quoi manger. On y croise des françaises qui font des crêpes mais aussi une chilienne qui fait des empañadas. On craque pour le Chili et on déguste notre snack au bord de l’eau. Cette parenthèse urbaine se termine et on repart pour des nouvelles aventures en direction du Cap Palliser.

Wellington statue

Nouvelle-Zélande Wellington

Quelques jours au Cap Palliser

On quitte toute cette agitation urbaine et on se retrouve vite en pleine campagne, les paysages changent et se font plus vifs, plus écorchés. Le vent souffle sur la côte néo-zélandaise et le paysage porte les stigmates de ce vent qui couche littéralement les arbres. L’herbe laisse place à la roche et on approche petit à petit du Cap Palliser d’où on aperçoit déjà son sublime phare rouge et blanc. Il fait beau et on est tout excités à l’idée de monter voir le phare. On le trouve vraiment trop beau.

Cap Palliser phare nouvelle zelande

Cap Palliser

Phare au Cap Palliser

On va ensuite se promener au bord de l’eau et on aperçoit une colonie de phoques avec des bébés phoques c’est trop mignon ! On les observe un bon moment puis on va planter la tente au camping face à la mer. On reste au Cap Palliser quelques jours et on apprécie énormément ces moments passés au calme, loin de tout où on apprécie simplement de se lever face à la mer et de s’endormir avec le son des vagues.

Nouvelle-Zélande panneaux pingouins

Plage cap Palliser

Bébé phoque cap Palliser

Tente nouvelle Zélande camping

On garde un doux souvenir du Cap Palliser où tout était juste parfait. On a du mal à reprendre la route mais la prochaine étape est quand même plutôt sympa, c’est la route des vins aux alentours de Napier !

L'article vous a plu ? Partagez-le ;)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.