Nouvelle Zélande itinéraire de notre road trip et bilan

Et voici l’article bilan sur la Nouvelle-Zélande, avec l’itinéraire de notre road trip et tous nos conseils. Cela va être difficile de résumer en un article ce que nous avons vécu pendant 5 mois mais on va essayer de vous donner notre ressenti et un maximum de conseils pour ceux qui souhaitent visiter ce pays. Le début n’a pas été simple car la météo n’était pas vraiment avec nous mais on a réussi à s’adapter et à apprécier d’autant plus les jours de soleil ! On vous partage sans plus attendre notre itinéraire (un peu étrange), notre budget et ce que nous avons fait durant ces 5 mois.

Road trip en Nouvelle-Zélande: notre itinéraire

Pendant nos 5 mois en Nouvelle-Zélande, nous avons fait une boucle d’Auckland à Auckland. Alors que la plupart des touristes partent d’Auckland sur l’île du nord pour rejoindre Christchurch, sur l’île du sud, nous avons décidé de faire une boucle afin de revenir sur l’île du nord pendant l’été. Avec le recul, on aurait tout aussi bien pu emprunter le même chemin cela nous aurait notamment permis d’économiser un trajet de ferry! Le côté positif, c’est qu’on a vraiment eu beau temps en remontant vers le nord du pays et cela nous aura aussi permis de revoir nos anciennes familles d’accueil HelpX.  Voici donc à quoi ressemble notre itinéraire en Nouvelle-Zélande:

itineraire road trip nouvelle zelande

Budget pour 5 mois en Nouvelle-Zélande

budget bilan nouvelle zelande

Nous avons dépensé durant ces 5 mois 6796€ soit 43,30€ par jour pour deux. Notre budget n’est pas énorme car nous avons acheté notre voiture sur place et nous avons également fait plusieurs semaines de HelpX. On avait vraiment peur d’éclater notre budget en préparant notre voyage mais finalement on a réussi à tenir notre budget prévisionnel malgré quelques imprévus. Pour ceux qui se posent la question, nous avons pu faire quelques restaurants/bars mais aussi se faire de bons petits plats lorsque nous faisions du camping (c’est-à-dire qu’on a manger autre chose que le fameux « pâtes/thon »). Le fait de faire du HelpX a considérablement réduit la note et bien que nous avions pensé à cette solution pour faire des économies, on s’est vite pris au jeu et on a adoré passé du temps avec des familles néo-zélandaises.

boulot helpx helpx tauranga

Frais Bancaires

Comme nous avions demandé un Permis Vacances Travail (PVT), nous avons décidé d’ouvrir un compte dès notre arrivée en Nouvelle-Zélande. Cela nous a permis d’économiser sur les frais bancaires car nous alimentions par virements notre compte bancaire néo-zélandais pendant nos 5 mois. Nous avons ouvert un compte à Kiwibank qui nous a semblé être le banque idéale pour nos besoins. Nous avons pu ouvrir un compte sans frais et nous n’avons jamais rencontré de problèmes pour retirer de l’argent. Nous précisons que nous n’avons pas travaillé sur place, ce compte servait seulement pour nos dépenses durant les 5 mois.

Visas et santé

Comme expliqué précédemment, nous avons demandé un PVT pour pouvoir rester plusieurs mois en Nouvelle-Zélande. Ce visa coûte 170 euros environ par personne. Il n’y a pas de quotas, si vous le demandez vous devriez l’obtenir. Une particularité, c’est qu’on pourra vous demander de réaliser une radio des poumons si vous avez passé plus de 3 mois dans des pays où il y a la tuberculose et qui sont considérés « à risque » par le gouvernement néo-zélandais. Daïnah a dû réaliser une radio des poumons afin d’obtenir son PVT. La où le bat blesse c’est qu’il faut débourser 70€ pour faire cette fameuse radio et qu’il n’y a que quelques docteurs qui sont agrées. En France, il y en a un à Paris et un à Bordeaux pour le moment. Heureusement, que nous avions fait notre demande de PVT avant notre départ car en Asie il aurait été difficile de réaliser cette radio des poumons.

Point Santé et assurance voyage

Nous sommes toujours sous contrat chez Chapka Assurances mais ce qui nous aura surtout été utile c’est l’ACC en Nouvelle-Zélande. Un organisme mis en place par le gouvernement qui nous a permis de ne pas dépenser un centime (ou presque) suite à l’accident de Clément au glacier Fox. Attention toutefois à ne pas s’en remettre à cet organisme les yeux fermés si vous partez en NZ, cela ne marche pas à tous les coups. On a d’ailleurs dû compter sur notre assurance voyage pour nous rembourser une consultation suite au problème de genou de Daïnah.

Hébergement

Nous avions une voiture et une tente donc nous avons essentiellement fait du camping. Les seuls moments où nous avons pris une chambre sont pour le Nouvel an et suite à l’accident de Clément. Ce qui fait un peu mal au budget mais bon, la santé avant tout ! Voici quelques idées de budget en auberge de jeunesse:

  • Hébergement le plus cher: 100$ NZ à Christchurch
  • Hébergement le moins cher: 60$ NZ à Dunedin

En ce qui concerne les campings, nous cherchions la plupart du temps des campings gratuits mais nous avons quand même fait quelques campings payants notamment dans le sud du pays. Les campings sont très basiques et les toilettes sont souvent sèches. Rien à voir avec les campings en Australie ou en France.

Tente nouvelle Zélande camping

La nourriture en Nouvelle-Zélande

Lorsque nous étions en camping nous nous faisions à manger régulièrement. Contrairement à ce que nous avons pu lire sur Internet, si on si prend bien, le budget « nourriture » n’est pas si affolant que ça. C’est d’ailleurs beaucoup moins cher qu’à Paris ! Il y a pas mal d’astuces pour dépenser moins cher comme acheter ses légumes chez le primeur (et s’il sont de saisons c’est encore mieux). Le mieux est de se faire une liste de plats pour la semaine et de ne dépenser que ce dont on a besoin, cela permet de ne pas vider les rayons selon ses envies (ce qui fait souvent monter la note).

En ce qui concerne la cuisine néo-zélandaise, on a trouvé dommage de ne pas retrouver les bons plats cuisinés par nos familles HelpX au restaurant. La plupart du temps, la nourriture la plus accessible c’est de la malbouffe (burgers, fish&chips, etc.) alors qu’on a pu goûter des choses bien différentes. Nous avons ainsi pu profiter de la cuisine locale grâce à nos nombreux HelpX et là c’était toujours de la grande cuisine: Gigot d’agneau, légumes, salades, lasagnes, etc. On ne va pas mentir, on a pris quelques kilos durant nos HelpX !

On a aussi testé quelques restaurants et Fish&Chips durant ces 5 mois en Nouvelle-Zélande. Les prix varient selon les régions, mais on peut trouver de bons restos sans trop casser sa tirelire.

Quelques exemples de prix pour 2 personnes:

  • Rotorua – restaurant « Brew »: 45,60$NZ
  • Fish&Chips à Coromandel: 11,50$
  • Glace à Wanaka à « Patagonia »: 14$NZ

Transports

Comme expliqué, nous avons acheté notre voiture dès notre arrivée en Nouvelle-Zélande au prix de 1200€. Suite à une erreur de calcul (merci Daïnah), nous avons donné 100€ de plus, la voiture nous est donc revenu à 1300€. Le petit plus c’est que nous avons acheté notre voiture en euros et que nous avons réussi à la revendre en euros également à 1400€ (après avoir fait quelques réparations). La partie qui correspond aux « Transports » dans notre budget correspond principalement à l’essence et au ferry.

Activités et Extras

En ce qui concerne les activités et les extras, nous n’avons pas trop dépensé de ce côté-là car nous étions surtout en Nouvelle-Zélande pour faire de la randonnée. Néanmoins, nous nous sommes fait plaisir à certains moments comme pour la croisière à Milford Sound.

Voici quelques exemples de dépenses:

  • Croisière à Milford Sound: 80$NZ pour 2 personnes
  • Wai-O-Tapu à Rotorua: 65$NZ pour 2 personnes
  • Waimangu Valley: 77$NZ pour 2 personnes

wai o tapu lac vert

milford sound

Point Culture et Histoire

On a souvent lu que la Nouvelle-Zélande ne possèdait aucune histoire et aucune culture. Pourtant, une fois sur place, le discours change. Le pays possède une Histoire assez récente c’est sûr mais cette Histoire a façonné le pays et c’est d’ailleurs un point clé pour comprendre ce pays et ses enjeux.

Le Traité controversé de Waitangi a divisé durablement le pays, d’un côté les descendants d’européens, de l’autre les Maoris. Malgré quelques timides efforts, le pays continue a être divisé et le racisme latent est palpable. Néanmoins, on sent qu’il y a une envie de faire bouger les choses, certaines terres sont restituées, la langue « maori » est mise en valeur et est enseignée à l’école et les maoris ont un véritable pouvoir de parole via un parti (le parti Maori) et des médias (des radios et chaines de TV avec certains programmes en Maoris).

Et la culture?

La culture Maori est un héritage riche que le gouvernement néo-zélandais n’hésite pas à mettre en avant pour le tourisme souvent par hypocrisie, ne nous leurrons pas. N’empêche que l’héritage maoris est bien présent et qu’il est important notamment dans le domaine de l’artisanat. Il y a d’ailleurs de nombreux musées qui nous en apprennent plus sur la culture maoris mais aussi sur les immigrés venus des îles du Pacifique. De plus, il existe de plus en plus de galeries d’art notamment dans les grandes villes comme Auckland ou Tauranga où on peut admirer de l’art contemporain néo-zélandais qui mêle souvent art maoris et art européen. Alors oui, la culture est bien présente en Nouvelle-Zélande même si elle n’est pas millénaire.

Films et Livres que nous conseillons

Lors de notre voyage en Nouvelle-Zélande, nous avons gardé en mémoire quelques auteurs maoris afin de pouvoir les lire, voici quelques auteurs marquants:

  • Patricia Grace, première femme maori à avoir publié un recueil de nouvelles, « Waiariki »
  • Witi Ihimaera, auteur maori. Son roman « Tangi » a été traduit en français
  • Alan Duff, son ouvrage « l’âme des guerriers » a été traduit en plusieurs langues (dont le français) et il a été adapté au cinéma. Alan Duff a ensuite écrit 2 autres volumes qui constituent la suite de ce roman.

En ce qui concerne le cinéma, on aimerait bien voir les films suivants; « Utu », »Paï », « l’âme des guerriers » et « Boy ». Ces films évoquent tous la culture maoris et sa place dans la société actuelle. Nous n’en avons vu aucun pour le moment mais nous n’hésiteront pas à vous en parler ici une fois que nous les aurons vu.

Côté musique, on a retenu Tama Waipara, un musicien néo-zélandais qu’on a découvert dans un musée en Nouvelle-Zélande. Pour avoir un aperçu de sa musique, c’est ici.

On a aussi pu découvrir Ria Hall, une artiste engagée qui parle souvent de la condition des maoris dans ses chansons.

Petit point environnement

On ne parle pas de l’environnement d’habitude dans nos bilans mais comme on a lu pas mal de choses sur la Nouvelle-Zélande à ce sujet et que ce thème nous touche, on va en parler un peu. On a entendu beaucoup de touristes se plaindre des néo-zélandais qui ne respectaient pas la nature et que le pays se foutait royalement de l’environnement. Voici donc quelques éléments pour comprendre ce qu’il se passe aujourd’hui en Nouvelle-Zélande:

  • La pollution des rivières au centre des débats durant les dernières élections. Et oui, ce fut un des thèmes les plus marquants des dernières élections (et on a en a bouffé des débats télévisées). Le néo-zélandais se soucie de son pays et il souhaite que son gouvernement lui apporte des solutions concrètes suite à la pollution des rivières engendrées notamment par l’agriculture intensive.
  • Les sacs plastiques dans les supermarchés. Beaucoup de touristes nous disaient qu’ils trouvaient ça scandaleux de voir autant de sacs plastiques données dans les supermarchés en NZ. Pourtant c’était le cas en France il y a encore quelques années. Pour nous la solution a été simple, acheter un cabas et le proposer à chaque fois que nous faisions nos courses. Les caissières et caissiers nous remerciaient souvent de refuser les sacs plastiques. Petit détail d’ailleurs, un grand magasin néo-zélandais ne propose plus de sacs plastiques, il s’agit de Pack’N’Save ou alors il faut les payer. Quand nous étions sur place, une autre grande chaîne de supermarchés souhaitait arrêter de distribuer des sacs plastiques et en faisait même une pub à la TV preuve que cela doit intéresser la population néo-zélandaise.
  • L’impact du tourisme. En étant français en Nouvelle-Zélande, on peut parfois se sentir mal aimé, mal accueilli et cela nous est arrivé. Alors on a demandé à plusieurs familles qu’elle était le problème. La plupart des français sont là pour bosser ce qui arrange bien les néo-zélandais, non ? Oui mais voilà, le tourisme a un impact sur une petite île qui ne compte que 4,6 millions d’habitants. Une ville comme Queenstown voit son nombre d’habitants doubler en haute saison et les backpackers ne dépensent pas assez selon les néo-zélandais pour pallier à ce tourisme qui est de plus en plus dur à gérer pour le pays. Le voyageur en van est donc vu d’un mauvais œil par les néo-zélandais car il serait radin (il dort et mange dans son van) et ne contribuerait pas vraiment à l’économie du pays. De plus, certains touristes pensent se « reconnecter » avec la nature en venant en Nouvelle-Zélande en se douchant dans les rivières ou en urinant à tout va dans les forêts ou campings en laissant derrière eux leur papier toilette. Sauf que nous sommes de plus en plus nombreux à fouler les terres néo-zélandaises et que ce genre de comportement à un véritable impact sur l’environnement, et ça on y pense pas toujours. L’idée n’est pas d’excuser le comportement de certains néo-zélandais envers les touristes mais d’essayer de comprendre pourquoi ils réagissent comme ça.

Voilà les quelques éléments qu’on souhaitait partager avec vous. L’idée n’est pas de donner de leçons mais de repenser à notre manière de voyager avant de se sentir mal accueillis. Cela nous est arrivés en arrivant en NZ et pouvoir en discuter avec les locaux nous a permis de comprendre leur point de vue et de revoir notre manière de voyager également.

Ce qu’on retiendra de la Nouvelle-Zélande

C’est toujours difficile de résumer cinq mois en un paragraphe mais notre aventure en Nouvelle-Zélande nous aura beaucoup marqué. L’accueil des familles en HelpX nous a beaucoup aidé à comprendre le pays et à l’apprivoiser. On s’est ensuite pas mal renseigné sur le pays que ce soit dans les musées ou sur internet et cela nous aura permis de voir la Nouvelle-Zélande sous un autre angle. On a aimé nos quelques mois passés là-bas et on a trouvé la majorité des néo-zélandais accueillants, chaleureux et bienveillants. On est peut être tombés que sur des crèmes mais cela nous aura aidé à aimer le pays, c’est sûr. On a aussi beaucoup aimé la culture maori et l’attachement que certains néo-zélandais ont pour cet héritage qui fait partie intégrante de leur pays.

On a aimé aussi faire des randonnées même si on a été assez déçus par les « Great Walk » qui s’apparentent plus à des marches pour débutants. On a quand même trouvé notre bonheur dans certaines régions comme dans les Fiordland. Enfin, l’accident de Clément nous aura donné une grosse frayeur et on a même pensé à rentrer en France. Heureusement son état s’est amélioré et on a pu continuer notre tour du monde même si on est pas ressortis indemne de cette expérience…Voilà sans doute un bon résumé de nos 5 mois sur place. Si c’était à refaire on aurait sans doute supprimer un tout petit mois pour profiter davantage de l’Amérique du sud! Mais avant de vous y emmener, on vous parlera dans nos prochains article de l’Australie.

L'article vous a plu ? Partagez-le ;)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.