Road trip en Australie: de Kuranda à Airlie Beach

Port Douglas est déjà derrière nous et nous avons encore des tortues et des poissons plein la tête…Mais il faut avancer car nous avons pas mal de route devant nous. Nous avons réservé une croisière pour les Whitsundays et nous n’avons que quelques jours devant nous pour traverser les centaines de kilomètres qui nous séparent de la ville d’Airlie Beach, point de départ de toutes les croisières vers ce petit coin de paradis.

Kuranda, notre première grande déception

Mais avant d’arriver à bon port nous roulons vers Kuranda. Nous traversons des champs infinis de sucre de canne et nous sentons la chaleur humide de la région qui se diffuse dans tout le van. Le choc est total quand nous arrivons sur place. Nous nous attendions clairement à autre chose en arrivant à Kuranda. Nous nous attendions à un petit village au milieu de la forêt tropicale. Nous sommes tombés de haut ! La ville est un haut lieu touristique, blindée de boutiques où la plupart des souvenirs proviennent de Chine ou d’ailleurs. Le boomerang que plusieurs touristes convoitent n’est qu’une pâle reproduction d’un art millénaire et on est surpris de voir autant de personnes tomber dans le panneau. Pourquoi tant de gens souhaitent ramener une copie sans âme d’un objet d’art ? Pourquoi ne pas investir plus d’argent pour acquérir un objet qui a une vraie valeur et qui pourrait aider une population qui crie à l’aide dans un pays qui ne les comprend pas ?

Vous l’avez compris, Kuranda ne nous a pas charmé et nous avons vite décampé lorsque nous avons vu la file de touristes sans fin qui attendait pour prendre un koala dans leur bras et acquérir LA photo qu’ils seront heureux de montrer sur les réseaux sociaux et à leur famille sans se demander un instant si cela est plaisant pour l’animal… Nous avons malgré tout fait un petit tour au « Barron Falls », une cascade de la région, sans grande conviction avant d’aller nous promener dans la forêt environnante en espérant voir des animaux. Nous n’avons rien vu mais nous avons été envoûté par ces lieux aux arbres millénaires où pendent des lianes géantes et où les criques sont si paisibles. Kuranda fut néanmoins un arrêt bref et nous avons décidé de rouler plus au sud.

kuranda

La route nous ramène à Cairns que nous traversons rapidement, nous roulons toujours plus au sud et le paysage ne change pas. Nous roulons en ligne droite et nous traversons des champs de canne à sucre qui semblent sans fin. Ces champs défilent et on peut apercevoir des fines rails qui longent ces champs et qui sont utilisées pour transporter les cannes à sucre. Quelques panneaux indiquent la présence de kangourous alors que d’autres nous préviennent de passage réguliers de camions de marchandise. Mais ce n’est pas la saison des récoltes et la route reste désespérément vide.

Arrêt à Babinda Creek

Enfin, nous arrivons à notre nouveau point d’arrêt, Babinda Creek. Une jolie crique où il est possible de se baigner. La chaleur est assommante et nous ne nous faisons pas prier pour enfiler nos maillots de bain et plonger dans cette eau bleue profonde. Il y a du monde sur place par cette chaleur, aborigènes, australiens et touristes se mélangent. Après un bon bain rafraîchissant, nous longeons la rivière pour arriver à la piscine du Diable (« the devil’s pool ») où un panneau nous raconte une légende aborigène, celle de Oloona morte noyée pour l’être aimé. D’autres panneaux nous interdisent de descendre vers la piscine du Diable où quelques malheureux sont morts noyés. Mais cela n’empêche pas certains touristes d’outrepasser les règles et d’aller au plus près de la mare au Diable… Nous voulions nous arrêter ici pour la nuit mais l’ambiance ne nous convient pas et nous allons finalement dormir un peu plus loin sur la route.

devil's pool babinda creek

La journée suivante n’est pas passionnante et le moment le plus agréable sera sûrement notre dîner au bord de la plage à Mission Beach. Nous avons fait beaucoup de kilomètres et le chauffeur sans sort très bien tout seul ! Heureusement d’ailleurs, car il est le seul à avoir le permis. Sur place, nous espérons apercevoir des cassowary ces sortes de gros oiseaux aux allures de petits dinosaures mais malgré les nombreux panneaux qui indiquent leur présence nous ne voyons pas l’ombre d’un cassowary. Nous aurons quand même quelques frissons en fin de journée en allant vers notre camping car chaque ombre à la tombée de la nuit peut être un animal sur la route et nous avons peur d’en heurter un…

Le lendemain, nous continuons notre route sous la chaleur insupportable du Queensland. Nous ne voulons pas utiliser l’air conditionné du van pour faire des économies d’essence mais le peu d’air que nous recevons de l’extérieur arrive en bouffées suffocantes tant l’air est chaud. Un moment de répit s’offre à nous en arrivant à « Five Mile swimming hole ». Un point d’eau qui nous offre une oasis de fraîcheur au moment où le soleil est à son zénith. Il y a quelques familles venus faire un barbecue au bord de l’eau et nous sommes les seuls touristes à l’horizon. C’est un lieu paisible où nous passons une bonne partie de la journée. L’eau est d’une clarté étonnante et nous sommes complètement sous le charme du lieu.

Détour vers le Mont Fox

Le lendemain, changement de décor. Nous décidons de nous rendre dans le parc national du Mont Fox en espérant faire une petite randonnée jusqu’au sommet et peut être apercevoir des animaux. La route est longue et sinueuse pour s’y rendre et on se demande si on a pris la bonne décision…Mais nos efforts sont vite récompensés lorsqu’on aperçoit des kangourous au loin. On espère en voir de plus près en marchant. Sauf que la route vers le Mont Fox devient de plus en plus compliqué et il ne sera pas possible d’aller plus loin avec un simple van.

parc national mont fox

La route se transforme et seul un 4×4 peut continuer jusqu’au bout. Qu’à cela ne tienne, nous nous arrêtons en amont et marchons un peu. Il fait toujours une chaleur étouffante et nous ne marchons pas énormément, même si on aperçoit plus distinctement quelques kangourous. L’ascension du mont est compromise et nous faisons marche arrière à contre cœur…

mont fox australie

parc national du mont fox en australie

Un coin de paradis: Horseshoe Bay

Les jours suivants nous nous arrêtons sur quelques plages et nous passons une journée dans la ville de Townsville. Là, nous pouvons enfin apprécier la plage et nous baigner dans l’eau malgré les méduses, grâce à un habile système de filet posé dans l’eau. Avant d’arriver à Airlie Beach, nous nous arrêtons également à Horseshoe Bay, une superbe crique où nous allons nager un peu malgré la menace des méduses car l’eau est tout simplement superbe. Enfin, nous profitons un peu des plages australiennes et cela fait du bien surtout quand le thermomètre affiche plus de 30°C.

horseshoe bay
Daïnah face à Horseshoe Bay
Horseshoe bay queensland
Horseshoebay dans le Queensland

queensland australie

Horsehoe bay australie queensland

Cet arrêt nous aura fait le plus grand bien mais il faut qu’on arrive à Airlie Beach pour notre croisière et nous ne pouvons pas rester ici. La route depuis Port Douglas a quand même était longue et ennuyeuse dans l’ensemble mais nous avons hâte de partir en croisière pour quelques jours et voir de nos propres yeux White Heaven Beach et les îles Whitsundays. On vous raconte tout ça dans notre prochain article. En attendant, n’hésitez pas à nous suivre sur Facebook et Instagram où nous publions des nouvelles presque chaque jour !

L'article vous a plu ? Partagez-le ;)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
0

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.