Tafi del Valle et Cafayate en passant par Tucuman

Tucuman a été une parenthèse un peu particulière pour nous. Ce fut un moment privilégié pour connaître un peu plus l’Argentine, son histoire et ses habitants. Nous avons décidé de ne pas vous raconter en détails nos quelques jours à Tucuman car nous étions avec un ami de la famille de Clément et nous n’avons pas forcément envie de dévoiler toute sa vie sur notre blog.

Néanmoins, on peut vous dire que cet homme est arrivé à 20 ans à peine en Argentine, à l’époque où le pays était en pleine dictature. L’amour lui a fait construire sa vie ici. Avec lui, on a retracé des décennies d’histoire en Argentine. Il nous a raconté des dizaines d’anecdotes et on a vécu à la « tucumana » pendant 5 jours avec lui et sa famille. Ces quelques jours resteront marquants car on a pu « retirer » nos habits de touristes pour vivre l’Argentine autrement.

A Tucuman, nous avons quand même fait quelques visites comme celle de la « Casa Historica » (là où l’indépendance de l’Argentine a été signée) et nous avons également assisté à un match de foot. On vous racontera cet événement dans un article dédié. On a appris à faire des empañadas et on a goûté le meilleur asado (barbecue argentin) de notre voyage! On a parcouru des hectares de terres et on a découvert un petit village encore figé dans le temps dans la province de Santiago del Estero. On a également découvert les musiques folkloriques argentines, qu’on retrouvera avec plaisir à Cafayate dans une peña (restaurant folklorique avec un spectacle musical). Bref, on pense que vous l’avez compris, on a passé un super moment à Tucuman et cela a été difficile de quitter Gérard et toute sa famille.

En route pour Tafi del Valle

La suite de notre voyage nous a mené à Tafi del Valle. Un village situé entre les montagnes mais qui peut devenir très touristique quand tout les habitants de Tucuman décident d’y passer leur week-end. Le village de Tafi del Valle est idéalement situé et on comprend l’engouement des argentins pour ce petit village qui change du tout au tout le week-end.

A Tafi del Valle, il y a des possibilités infinies pour faire des randonnées et le petit plus c’est qu’il y a pleins de petites épiceries pour goûter les saveurs du terroir argentin. C’est ici qu’on a mangé un succulent saucisson de llama et d’excellents fromages de chèvre. On avait posé nos valises à l’hôtel « El Cardon » et la propriétaire nous a conseillé plein de choses à faire dans les environs. Du coup, on a prolonger notre séjour de quelques jours sur place.

On a commencé en douceur en faisant une petite boucle classique jusqu’au village de « El Mollar ». Cette petite randonnée nous a fait passé à travers champs. On a croisé des moutons, des chevaux mais aussi quelques chiens errants assez agressifs ! L’occasion néanmoins pour nous de profiter de la campagne argentine, même si ce jour-là le temps n’a pas vraiment été très clément. Nous avons également découvert les menhirs de l’éthnie « Tafi » très similaires aux menhirs bretons. D’ailleurs, on nous a laissé entendre qu’il y avait pas mal de similitudes entre les « tafis » et les « celtes » !

tafi del valle el mollar

menhirs tafi del valle

Pendant nos quelques jours à Tafi del Valle, nous avons également visité le Musée historique jésuite « La Banda ». Situé dans un bâtiment d’époque, nous avons pu en apprendre plus sur l’influence des religieux dans la région. Sur place, il y a également une chapelle d’époque et quelques reliques.

musee jesuite la banda a tafi del valle

tafi del valle

On vous a parlé un peu plus tôt de la gastronomie locale. Pour en savoir plus sur la fabrication du fromage, nous avons fait un petit tour à l’Estancia « Las Carreras ». Pour 50 pesos, on a droit à une visite de l’usine de fabrication de fromages et à une dégustation. La visite se fait en espagnol et le guide n’y met pas vraiment du sien pour nous présenter le travail effectué sur place. La dégustation vaut quand même les pesos investis mais on aurait aimé un guide un peu plus enthousiaste !

las carreras

tafi del valle las carreras

montagnes tafi del valle

Pour retourner vers Tafi del Valle, nous avons fait du stop. En patientant, on remarque une chouette posé sur un piquet. C’est en fait une chevêche des terriers qui prend la pose pour nous. Au bout de quelques minutes, un homme s’arrête. Il papote avec nous et il y ajoute même du français. Il est guide dans la région et il parle donc plusieurs langues.

La randonnée vers le Cerro Pabellon

Le dernier jour, on va faire une très belle randonnée jusqu’au Cerro Pabellon. On prend un bus qui nous dépose au pied d’une statue du Christ et on commence à grimper. Il n’y a aucun sentier de randonnée et nous avons donc utilisé les chemins empruntés par les vaches qui vont paître pour progresser lors de cette randonnée. Les montagnes environnantes sont bien vertes et plus on grimpe plus on s’approche des condors qui planent au dessus de nos têtes. Lorsqu’ils passent près de nous, on entend comme un souffle et on devine leur arrivée grâce à leur ombre qui ondule sur les montagnes.

cerro pabellon condors

cerro pabellon

Nous arrivons au bout d’un moment au niveau d’une plaine. Là, on aperçoit quelques vaches et toujours les condors qui survolent ponctuellement les montagnes. En face, le Cerro Pabellon s’élève tel un mur de pierre. Il nous faudrait encore plusieurs heures avant de grimper jusqu’au sommet. Après une pause pour reprendre des forces, on décide alors de rebrousser chemin car le temps se fait menaçant et honnêtement, on aura jamais le temps de faire l’aller-retour dans la journée. Pourtant, cette plaine aurait pu être le lieu idéal pour planter une tente! Tant pis pour nous , nous reprenons le même chemin qu’à l’aller et nous progressons assez rapidement vers notre point de départ.

tafi del valle randonnee

voyage argentine

randonnée cerro pabellon

Notre séjour à Tafi del Valle nous a aussi permis de nous reposer et de profiter de quelques rayons de soleil en terrasse. On vous conseille d’ailleurs quelques lieux sur place:

  • « Mi Abuela », une bonne adresse pour goûter la cuisine du nord de l’Argentine. Notamment d’excellents tamales.
  • « Flor del Sauco », « The place to be » pour profiter du soleil en terrasse. Les serveuses sont très sympas et le week-end c’est toujours plein à craquer.

Les Ruines de Quilmes

Après nos quelques jours à Tafi del Valle, direction les ruines de Quilmes. Pour s’y rendre, ce n’est pas de tout repos. Il faut d’abord prendre un bus puis marcher 5km. Le problème c’est que nous avons nos gros sacs sur le dos, alors les 5km on les sent bien ! Heureusement, on fait la connaissance de Soledad qui nous fait la causette. C’est une argentine en vacances et elle va découvrir pour la première fois les ruines de Quilmes. Elle nous propose de faire la visite ensemble.

Sur place, on s’acquitte des droits d’entrée et on écoute attentivement le guide qui explique en détail ce qu’est ce site historique. Les Quilmes, c’est un peuple qui n’a jamais été envahi par les Incas et qui a résisté pendant près de 130 ans aux Espagnols. Malheureusement, les Espagnols ont fini par les faire plier et pour les punir, les Espagnols ont fait marcher le peuple Quilmes à pied de leur village jusqu’à Buenos Aires. Ils ont marché pendant 1 an et demi et beaucoup d’entre eux sont morts sur la route. A quelques kilomètres de Buenos Aires se trouve un village nommé « Quilmes », ces habitants sont les descendants de ce peuple. Quilmes, c’est aussi une bière en Argentine, mais ça c’est encore une autre histoire!

les ruines quilmes

quilmes

Aujourd’hui, les ruines Quilmes appartiennent aux descendants des Quilmes qui gèrent le site historique. C’est un peu un mini Machu Picchu au milieu de nulle part et pour les argentins c’est un site historique assez important. Suite à la visite, nous discutons un peu plus avec Soledad. Elle nous raconte son voyage en stop à travers la Patagonie et elle nous donne quelques conseils pour notre voyage en Bolivie. En fin de journée, son compagnon vient la chercher et il nous dépose à Cafayate, là où nous souhaitions aller. On découvre à travers les vitres de la voiture les paysages du nord de l’Argentine et on devine déjà les premières vignes qui entourent la ville de Cafayate.

quilmes

Quelques jours à Cafayate

Si nous devions résumé nos quelques jours à Cafayate, on vous parlerai de bonne bouffe et de bon vin. Néanmoins, nous n’avons pas voulu faire le tour des bodegas comme à Mendoza et on a juste profiter de la ville et de ses restaurants. On a notamment pu assister à un concert de musique folklorique dans le restaurant « Don Francesco », une « peña » traditionnel, pleine à craquer le soir où nous y étions. On a aussi mangé les meilleures empañadas de notre séjour au restaurant « La Casa de las Empañadas, un régal !

la casa de las empanadas

Nous avons aussi découvert la ville et ses alentours à pied. Dès qu’on quitte la ville de Cafayate, on se retrouve en pleine nature, entre montagnes et vignes. C’est très agréable et cela tranche totalement avec le centre ville bien animée. A Cafayate, nous avons aussi bien accroché avec le propriétaire de l’hôtel Alamo, José, qui a été d’une gentillesse assez exceptionnelle pendant tout notre séjour à Cafayate. Il nous a aussi donné de précieux conseils pour profiter un maximum de la ville et de ses alentours.

alfajores

cafayate

paysages à tafi del valle

De là, nous partons pour Salta afin de louer une voiture et de faire les fameuses « boucles » sud et nord. L’occasion de découvrir de beaux paysages et de visiter quelques villages. On vous en parle dans notre prochain article.

Conseils Pratiques

  • Bus Mendoza – Tucuman: 3706 pesos pour deux personnes
  • Bus Tucuman – Tafi del Valle: 460 pesos pour deux personnes
  • Bus Tafi del Valle – Quilmes: 240 pesos pour deux personnes
  • Entrée « Ruines Quilmes »: 70 pesos par personne
  • Hôel « El Cardon »: 590 pesos
  • Hôtel « Alamo » (Cafayate):  500 pesos
L'article vous a plu ? Partagez-le ;)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
0

2 comments

  1. C’est vraiment magnifique ! J’aurais adoré faire la randonnée jusqu’au Cerro Pabellon, les paysages sont à tomber. Par contre, j’aurais eu peu des chiens errants agressifs… difficile de s’en débarrasser, non ?
    En tout cas, bravo pour vos photos, elles sont superbes.

    1. Merci beaucoup ! Oui c’est vrai que la randonnée au Cerro Pabellon était superbe. Malheureusement ce n’était pas balisé alors il faut plus de temps que prévu pour y grimper. On a choisit de se perdre un peu dans la montagne, ce qui nous a permis d’être au calme et de profiter des paysages, un très bon souvenir ! Pour les chiens, au final ça s’est plutôt bien passé, il y en avait même un qui nous servait de garde et grognait sur les autres :). En tout cas cela n’inquiétait pas vraiment les locaux de nous voir se faire aboyer dessus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.