La Paz: immersion au festival del Gran Poder !

L’attente aura été longue à la gare routière de Sucre. Alors que nous devions partir à 18h30 pour La Paz, notre bus ne quitte Sucre qu’à 21h. Inutile de vous dire qu’on a eu le temps de faire connaissance avec quelques boliviens en attendant notre bus. On a d’ailleurs bien discuté avec une bolivienne qui voulait tout savoir sur nous. Lorsqu’elle est partie, un jeune homme l’a remplacé et lui aussi avait un paquet de questions à nous poser ! L’attente s’en est trouvé fortement réduite.

Le bus finit par quitter la ville de Sucre et en bonus nous sommes surclassés en « cama » (on a un siège qui se transforme quasiment en lit, le grand luxe). Le trajet n’a pas été de tout repos. Nous avons dû nous arrêter à plusieurs reprises suite à des soucis techniques. Mais nous arrivons finalement à La Paz.

Notre arrivée à La Paz

L’arrivée à la Paz est grandiose. Lorsqu’on approche de la ville, on surplombe toute la capitale bolivienne. On aperçoit cette ville immense coincée entre les montagnes. Des tentacules de maisonnettes faites de bric et de broc s’accrochent tant bien que mal aux flancs des montagnes et au loin on aperçoit quelques monts enneigés. Impossible de délimiter les extrémités de la ville à l’oeil nu, la ville semble ne pas finir, les bâtiments en briques rouges semblent continuer jusqu’aux confins de l’horizon. C’est juste impressionnant. Comment une ville a pu se construire ici et surtout prospérer !

Fait intéressant, les maisons ne semblent pas être terminées et cela pour une bonne raison. En ne terminant pas leurs maisons, les boliviens évitent de payer des impôts. Une petite combine qui confère à la ville une certaine unité car au loin, on aperçoit très distinctement toutes ces briques rouges.

la paz bolivie

Nous n’avons pas le temps de rêver davantage à cette fresque urbaine, nous sommes arrivés. Nous nous rendons chez des amis, Thomas et Lucie qui habitent la capitale bolivienne. Ici encore, c’est un brouhaha et une excitation qui transpire dans toute la ville. Nous en avons l’habitude désormais et pour une fois nous savons à quoi nous attendre, dans quelques jours, place au « Gran Poder » l’un des plus grands festivals de  Bolivie!

les montagnes autour de la paz

El Gran Poder

El Gran Poder, c’est une fête religieuse qui symbolise parfaitement le syncrétisme en Bolivie car elle mêle croyances catholiques et rituels andins. « Grand Poder » signifie « Grand Pouvoir » en espagnol et rend hommage à la représentation de Jésus Christ (Pour en savoir plus, c’est par ici). Concrètement, des dizaines de milliers de personnes en costume dansent dans les rues de La Paz et les spectateurs admirent ce défilé aux mille couleurs tout en sirotant une (ou plusieurs) Paceña, la bière locale.

Pour ne rien manquer, nous partons dès 15h au centre ville de La Paz pour avoir les meilleures places. On paie d’ailleurs quelques bolivianos pour être au premier rang et ne rien louper. On ne vit cela qu’une fois dans sa vie. Pendant toute la durée du défilé, on découvre des danses traditionnelles, des costumes incroyables et des vendeurs ambulants assurent la nourriture et les boissons. L’occasion de manger des « humitas » et de boire quelques bières. D’ailleurs la bière locale, la Paceña, a sorti des bières en édition limitée à l’occasion de la coupe du monde 2018 (nous sommes fin Mai). Notre objectif de ce soir est de recueillir toutes les éditions!

costume gran poder
danseuse durant le gran poder à la paz en bolivie

Le show est impressionnant, certains danseurs nous invitent même à danser et sont ravis de voir des touristes au premier rang. Ils sont fiers de nous montrer leurs traditions, c’est assez fou. Les heures passent et l’alcool coule à flots. On sent bien que les danseurs sont aussi quelque peu éméchés mais ça n’enlève rien au spectacle. Ils sont juste plus entreprenants et nous invitent plus à danser avec eux ou à essayer leur costume ! L’ambiance est conviviale et on en prend plein les yeux jusqu’à la tombée de la nuit. L’énergie qui se dégage, la joie et la bonne humeur de tous les boliviens fait plaisir à voir. C’est complètement crevés qu’on rentre tous chez Thomas et Lucie vers 1h du matin.

la paz el grand poder
gran poder somptueux décors
monstre gran poder la paz bolivie

Le lendemain, c’est jour off, on se balade juste un peu dans le quartier de Thomas et Lucie et on décide de reprendre le bus le lendemain pour nous rendre à Copacabana. On avait un peu zappé cette étape mais Thomas et Lucie nous en disent tellement du bien qu’on finit par craquer, on reviendra ensuite à La Paz. On vous parlera plus longuement de notre séjour aux abords du Lac Titicaca dans un autre article.

La Paz touristique, Calle Jaen et centre historique

Lorsqu’on revient à La Paz, on décide d’aller faire un tour dans le centre ville et de faire quelques visites touristiques. Ce qui est agréable à La Paz c’est qu’il fait beau et que le soleil tape bien fort, ça réchauffe et ça fait un bien fou. On peut se promener tranquillement dans les rues du centre. On découvre la Calle Jaen, une petite artère gardée intacte et qui nous fait faire un bond dans le temps. C’est aujourd’hui une rue très touristique où on compte quelques musées et boutiques touristiques. Mais son charme est indéniable avec ces façades colorées, ses petits balcons et ses lanternes suspendues. Le centre historique possède aussi quelques vestiges coloniaux et on se balade un peu le nez en l’air le temps d’un après-midi.

Le téléphérique de La Paz

Ce qu’on a beaucoup aimé aussi à La Paz c’est le téléphérique comme moyen de transports. Quelle merveilleuse idée d’avoir construit ces téléphériques pour se déplacer dans la ville. On a l’impression de prendre une attraction à chaque fois qu’on entre dans une nacelle. Pouvoir contempler La Paz de haut est incroyable et on s’émerveille de découvrir la ville autrement en se faufilant entre les bâtiments. Vous l’aurez compris, on a adoré se déplacer de cette manière là sur place. Pour admirer encore une fois La Paz en prenant de la hauteur, nous sommes allés au mirador Kili Kili, de là, on a aussi une vue imprenable sur la capitale bolivienne.

la paz

Venir à La Paz était aussi l’occasion de faire des emplettes. On est littéralement tombés sous le charme de l’artisanat bolivien et notamment des tissus et des tapis. On a donc été faire un tour au marché et on a passé une bonne après-midi à choisir des tissus et quelques pièces d’artisanat à ramener chez nous. Pas de chance ce jour-là, le restaurant « cocina popular boliviana » est plein à craquer et on ne pourra pas y manger. On se rabat sur une pizzeria au nom qui donne envie, « Mozzarella ».

Notre escale a La Paz a été assez insolite entre le festival « Gran Poder », les bonnes adresses de Lucie et Thomas et nos quelques jours à Copacabana qui n’étaient pas prévus. On a apprécié cette petite pause chez eux et on repart vers notre dernière étape bolivienne avant le Brésil, Santa Cruz. On nous avait promis un temps digne des tropiques et une douceur de vivre…Ce n’est pas vraiment ce qu’on a trouvé sur place. On vous en parle très vite sur le blog.

Informations Pratiques pour La Paz

  • Bus de Sucre à La Paz: 100 BOB par personne
  • Bus de La Paz à Santa Cruz: 100 BOB par personne
  • Prix des places pour le Gran Poder: 60BOB par personne
L'article vous a plu ? Partagez-le ;)
  • 11
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    11
    Partages
0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.